Récit Rose D : Sauver les rhinocéros !

Partie 1 Introduction du 6 au 16 janvier 2020 Classe de Mme Launay

C’est le jour J ! Nous sommes tellement heureux d’être enfin là. Les réacteurs vrombissent, nous sommes attachés, les mains sur les accoudoirs, collés au siège. Et c’est parti ! Les maisons et les immeubles deviennent de plus en plus petits. L’avion traverse les nuages pour laisser place au ciel d’un bleu éclatant.

Je me présente, je m’appelle Roxane, j’ai 22 ans, je poursuis des études en zoologie. Les deux garçons assis à ma droite et à ma gauche sont Paul et Julien mes amis depuis toujours. Vous devez vous demander sûrement vers où s’envole cet avion ? Nous partons pour notre rêve, sur une île indonésienne au climat tropical dans l’Océan Indien, qui se nomme Sumatra.

Nous y allons pour réaliser un stage de deux mois, chacun dans notre discipline. En effet, Paul a 20 ans et est en deuxième année d’études de photographe et quant à Julien qui a 23 ans, sa spécialité, c’est la botanique.

Sur place, nous avons pour mission d’étudier la biodiversité très riche de l’île mais aussi de sauver le plus petit rhinocéros du monde, espèce en voie de disparition. Pour cela, nous allons rejoindre une association qui s’occupe des animaux menacés au parc de Way Kambas.

Mais je suis bavarde et déjà l’avion entame sa descente. Pourvu que Pépite, ma chienne Husky qui nous accompagne pour ce séjour ne soit pas trop perturbée dans sa cage en soute. Nous arrivons dans quinze minutes à l’aéroport de Jakarta et tous les trois, nous avons hâte de poser le pied sur l’île !

Partie 2 L’événement perturbateur du 17 janvier au 30 janvier 2020 Classe de Mr Pinquié

L’atterrissage s’est bien passé ! Nous voilà sur l’île !  Nous rejoignons le taxi pour qu’il nous emmène jusqu’à notre logement. Mais quand il nous dépose, le campement est vide, il n’y a plus aucune maison ! Que s’est-il passé ? On regarde à droite et à gauche, le taxi est parti ! Il nous a laissés au milieu de ce campement vide. Mais pourquoi nous a-t-il laissés ? Tout à coup, nous apercevons de la lumière au loin. Nous marchons des heures pour arriver jusqu’à celle-ci, puis nous arrivons enfin. Nous voyons plein de maisons au milieu d’une forêt. Qu’est-ce que c’est beau ! Nous demandons à une dame plutôt étrange où nous pouvons dormir. Elle nous répond avec froideur qu’elle ne nous accueillera chez elle qu’à une seule condition ! Que nous lui donnions Pépite. Mais pourquoi veut-elle Pépite ? On est tellement fatigués d’avoir marché qu’on lui confie notre chienne après beaucoup d’hésitations. De toute façon ce n’était que pour une nuit et puis Pépite sera peut-être plus heureuse avec cette dame vu qu’elle dormira dans une chambre plus fraîche que la nôtre. Le lendemain, nous nous levons de notre lit mais la porte est fermée à clé. Pourquoi nous a-t-elle enfermés ? Après quelques instants, on entend des aboiements ! Ceux de Pépite ! Lui fait-elle du mal ? La dame nous ouvre la porte et à ce moment-là, nous lui demandons des explications et elle ne répond rien. Nous disons :

-Où est Pépite ?

Elle nous hurle dessus, nous disant qu’elle ne nous la rendra seulement si nous acceptons de ne pas sauver le rhinocéros. En sortant, elle referme la porte à clé.  Comment sait-elle que nous sommes là pour ça? Pourquoi veut-elle qu’on le laisse disparaître ? Il y a beaucoup trop de mystères qui nous suivent sur cette île où le climat est très chaud. Quelques instants plus-tard, on aperçoit un cacatoès par la fenêtre de notre chambre. Il a une clé entre les pattes, il la jette par la fenêtre de notre chambre et casse un carreau . Avec cette clé nous sortons et nous délivrons Pépite !

Maintenant, nous devons résoudre les mystères qui nous tournent autour depuis notre arrivée sur l’île.

Partie 3 Série d’actions du 31 janvier au 13 février 2020 Classe de Mme Thomas

Nous commençons par visiter le lieu où nous sommes. Nous avançons dans la forêt tout en nous posant des questions :

– Pourquoi ne veut-elle pas que nous le protégions ?

– Pourquoi cette vieille dame ne veut pas respecter la nature ?

Nous partons avec Pépite, quand soudain la dame nous voit nous échapper et elle crie :

– Au voleur, au voleur !

Moi et mes amis courons à toute allure, et nous nous cachons derrière un gros rocher.

Je dis à voix basse :

– Qu’avons-nous fait ? Pourquoi nous traite-t-elle de voleurs ?

Paul répond :

– Je ne sais pas.

– Des gens vont la croire, dit Julien.

Mes amis et moi entendons la dame qui parle aux habitants du village pour nous retrouver. Qu’allons-nous faire ?

Avec mon téléphone, j’appelle la société de zoologie pour avoir des renseignements sur la mystérieuse dame. La société explique que cette dame est dangereuse et méchante envers les animaux : elle les enferme dans un laboratoire pour faire des expériences.

***

Dans la forêt, nous cherchons la dame pour l’arrêter depuis des heures. Malheureusement nous ne savons pas où elle est. Nous voulons trouver la cachette de la dame pour libérer tous les animaux, dont les rhinocéros.

Tout à coup, nous entendons un bruit de moteur et nous nous cachons derrière un buisson épineux. Nous voyons arriver un 4×4 et trois personnes à l’intérieur dont la vieille dame. Deux personnes sortent de la voiture, ouvrent le coffre et essaient de capturer un macaque. Environ vingt minutes plus tard, les brigands arrivent enfin à faire monter le macaque dans le coffre. La vieille dame les félicite et donne à chacun deux billets de vingt mille roupies. Soudain, je dis :

– Prenons-les en filature, nous verrons où ils cachent les rhinocéros.

– OK ! répondent en chœur mes amis.

Après maints efforts, nous découvrons enfin la cachette où il y a déjà plusieurs animaux capturés.

Tout à coup, je tombe dans un puits, Paul et Julien, emportés par leur élan, tombent aussi. Paul, Julien et moi essayons par tous les moyens de sortir du puits. Découragée, je dis :

– On n’y arrivera jamais.

– Ne dis pas ça, à trois on y arrivera.

– Bon, ne perdons pas de temps. Roxane, c’est toi la plus grande, tu seras tout en bas.

Je me mets contre le mur et hisse Julien qui hisse Paul à son tour. Julien attrape la corde du puits. Nous sortons du puits grâce à la corde et nous retrouvons Pépite qui nous attendait bien sagement. Sans nous faire repérer par les gardes du laboratoire, nous parvenons à nous échapper dans la jungle sombre et effrayante.

Soudain nous entendons du bruit venant des hautes herbes juste devant nous. Nous nous dirigeons vers celles-ci. Tous ensemble nous voyons ce que c’est :

– Un rhinocéros ! s’exclame Julien.

Le rhinocéros, pris de peur, s’enfuit. Pépite court après lui et Paul, Julien et moi suivons Pépite. Nous venons de trouver un des animaux qu’on cherchait depuis bien longtemps. Paul crie :

– Regardez ce que j’ai trouvé : une mini-chute d’eau !

Julien a une idée :

– Ça peut être la cachette des rhinocéros !

– On n’a qu’à camper ici pour voir si les rhinocéros apparaissent.

Paul, d’un air sérieux, ordonne :

– Roxane ! Tu vas aller chercher du bois pour construire notre campement pour la nuit.

Derrière la chute d’eau, je découvre un campement de braconniers.

Partie 4 Résolution du 2 au 12 mars 2019 Classe de Mr Lebarbier

– Ces braconniers ne respectent vraiment rien, il faut respecter la nature et les animaux !

– Quels braconniers ? demandent Julien et Paul.

Je montre le campement des braconniers à mes amis. On y observe une multitude de déchets et à travers ceux-ci, on aperçoit des traces de pas d’animaux…

Nous décidons de suivre la direction de ces pas qui nous mènent jusqu’à une grotte près de la chute d’eau. Nous y entrons et Paul aperçoit une petite patte grise… Il s’approche davantage et voit un rhinocéros sans corne mourant de faim. Derrière lui, une vingtaine de rhinocéros étaient affamés et attachés par les pattes à la paroi de la grotte.

Julien, spécialisé dans la botanique, reconnu sans nul doute une plante toxique que l’on trouve généralement près d’une source d’eau et qui est mêlée à leur nourriture.
Sans perdre une minute, nous décidons de nous débarrasser de la nourriture des rhinocéros mais un des braconniers nous a repéré au loin et nous vise de son fusil à lunette. Affolés, nous sortons rapidement de la grotte et tentons de nous mettre à couvert. J’attrape mon téléphone à toute vitesse et je compose le numéro de la police de l’île.

Quelques minutes plus tard, un 4×4 arrive et les policiers débarquent, ils tirent sur Pépite croyant que c’était le chien des braconniers. Pépite s’effondre une balle dans la jambe.
Les braconniers arrivent sur les lieux du tir, surpris par les policiers, ils n’ont d’autre choix que d’abaisser leurs armes à terre.

Partie 5 Situation finale du 13 au 26 mars 2020 Classes de Mmes Caro/Mallard

Je cours vers Pépite qui a perdu beaucoup de sang et nous décidons
d’aller au campement pour la soigner. Des policiers nous accompagnent
en nous disant que la plaie de notre chienne est superficielle et qu’elle
s’en sortira.
Sur la route, Paul appelle l’association qui s’occupe des animaux
menacés pour venir récupérer les rhinocéros attachés dans la grotte.
Au campement, nous informons les policiers de l’existence de la vieille
dame et de son laboratoire où sont enfermés beaucoup d’animaux. Ils
décident alors de se rendre au domicile de cette personne dangereuse
pour l’arrêter.
Arrivés sur place, on entend un bruit de moteur, la vieille dame est en
train de s’échapper, un policier sort son arme et crève un pneu du
véhicule qui fonce droit dans un arbre. Cette dame ira en prison pour
trafic illégal d’animaux me dit l’homme!
Tous les animaux du laboratoire sont transférés au parc de Way
Kambas.
Nous sommes heureux, Paul, Julien et moi d’avoir sauvé tous ces
animaux et décidons de créer un centre durable pour soigner les
rhinocéros grâce aux plantes qui s’appellera : la maison de
Perlimpinpin !