Récit Jaune C : L’aventure de Baslyke et ses amis

Partie 1 Introduction du 6 au 16 janvier 2020 Classe de Mme Lepeltier

Il était une fois , un adolescent de 15 ans qui se prénommait Baslyke . Il était grand, futé et de grands yeux verts illuminaient son doux visage.  Il habitait à Utopia, grande ville en guerre . Sa vie était très difficile , il vivait avec la peur, la souffrance et les pleurs accentués par l’absence de lumière. Le général Dakka et son armée emprisonnèrent les résistants, dont ses parents. Devenu orphelin, Baslyke était  très proche de Zoé, jeune fille de 14 ans blonde aux yeux bleus et de Peter, jeune garçon effronté de 16 ans, petit et avec un certain embonpoint . Avec ses amis,  Baslyke souhaite maintenant prendre une revanche perlinpinpin contre le général Dakka.

Partie 2 L’événement perturbateur du 17 janvier au 30 janvier 2020 Classe de Mr Poteloin

Tous les jours, Baslyke se lève tôt, dès les premiers rayons de soleil. Il va comme d’habitude récolter des pommes et des légumes dans les champs situés dans la zone sud de la ville. Ensuite, avec Zoé et Peter , ils vont ravitailler les différents postes de garde sur les remparts de la ville. Après cela, Baslyke et ses amis rejoignent Fengdok, un vieux soldat de la ville qui, étant devenu infirme, se rend utile en transmettant aux enfants ses techniques de survie. Ceux-ci le respectent beaucoup.

Depuis que la ville est en guerre, les jeunes s’entraînent dur au cas où ils doivent aller au combat. On entend souvent des coups de canons et le bruit des avions. Ils savent reconnaître si le danger est lointain ou proche.

A la fin de chaque journée d’entraînement, les trois amis vont faire une rapide toilette à la fontaine jaillissant d’une source souterraine. Le soir, autour du feu de camp, ils rêvent à la fin de la guerre.

Mais un matin, Baslyke se réveille avec un affreux mal de tête, il se rend compte qu’il est enchaîné dans un endroit inconnu et voit à côté de lui Peter, enchaîné aussi. Seule Zoé est manquante.

Baslyke aperçoit, par une minuscule fenêtre, dans d’autres cellules, les adultes qui avaient été capturés auparavant. Baslyke et Peter n’ont qu’une idée en tête : s’échapper de cet enfer.

Partie 3 Série d’actions du 31 janvier au 13 février 2020 Classe de Mme Provost/Genetay

Pendant ce temps, Fengdok et Zoé se rendent compte que Baslyke et Peter ont disparu ! Après s’être équipés de grappins aux bouts épineux, ils se mettent à leur recherche. Ils s’enfoncent dans la nature sauvage et tombent nez à nez avec une famille de hérissons. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que ces hérissons sont en fait des robots mis en service par le général Dakka dans l’espoir d’observer et de capturer des résistants. Ces hérissons ont un comportement remarquable à deux détails près : ils sont deux parents et regardent à gauche et à droite comme s’ils cherchaient quelque chose ou quelqu’un !

Zoé et Fengdok décident de suivre ces drôles de hérissons. Ils les emmènent à une petite cabane en bois autour de laquelle patrouillent plusieurs autres hérissons. C’est une bien étrange cabane avec tous ces hérissons autour ! Ils cherchent un endroit pour entrer et bizarrement, ils trouvent une malformation importante dans le sol, juste derrière la cabane. Zoé se prend alors le pied dans ce qu’elle découvre être une trappe. Ils décident de l’ouvrir et commencent à descendre les marches qui s’enfoncent dans le sol….

Tout à coup, ils voient une porte, l’ouvrent et découvrent une salle de contrôle aux nombreux ordinateurs. Sur l’un d’entre eux, ils voient Baslyke et Peter enchaînés dans une cellule. Au mur, au-dessus de l’ordinateur, un plan complet de la base leur indique où se trouvent leurs deux amis. Soudain, ils entendent des bruits de pas et des voix qui se rapprochent. Zoé saisit un balai et Fengdok une chaise, et ils assomment les nouveaux arrivants. Ils prennent leurs vêtements et se déguisent en garde. Ils partent en courant à la recherche de la prison qu’ils trouvent rapidement grâce au plan. Quelques minutes plus tard, ils se retrouvent devant la cellule A2020, celle de Peter et Baslyke…

Partie 4 Résolution du 2 au 12 mars 2019 Classe de Mme Muhammad

Ils trouvent tout à coup que le climat a changé. Ne se méfiant pas, ils se font emprisonnés à leur tour dans la même cellule que leurs amis et sont enchaînés eux aussi. Zoé se souvient alors qu’elle porte une épingle à cheveux dans son chignon. Elle demande à Fengdok de la lui retirer. Il s’en sert alors pour crocheter leurs serrures. Cherchant ensemble comment s’évader, Peter  aperçoit soudain un marteau tout en haut de la pièce. Pour l’attraper, ils font la courte échelle mais ils doivent recommencer encore et encore tant l’objet est inaccessible. Enfin, après 400 essais, ils réussissent à le prendre et s’en servent pour casser la vitre discrètement. Ils ne se font heureusement pas repérer par les gardes. En s’enfuyant, Baslyke voit ses parents enfermés et leur murmure “Je vous sauverai” avant de sortir sans bruit.

A l’extérieur, la biodiversité a changé. Les plantes carnivores sont devenues des éléphants. Les quatre compagnons se disent que le général Dakka est sûrement derrière tout ça. Le voyant alors tout détruire aux alentours, ils se cachent. Ils réfléchissent au meilleur moyen de libérer les parents de Baslyke, encore prisonniers. Ils décident finalement de retourner à l’intérieur de la prison pour les secourir. Les hérissons robots protègent encore la zone. Il est impossible pour le moment d’entrer. Pendant ce temps, le général Dakka est arrivé à la prison et gronde les hérissons car ils ont laissé s’évader des prisonniers. Zoé, Fengdok, Peter et Baslyke en profitent pour chercher un moyen de se battre. Ils se munissent tous de bâtons et se mettent à frapper les hérissons de toutes leurs forces. Cependant, le bruit alerte Dakka et ils se retrouvent de nouveaux prisonniers.

Ce que le général ne savait pas, c’est que Peter avait conservé le marteau trouvé dans la cellule. Le militaire ne se méfiant pas plus que ça, il n’avait pas barricadé les ouvertures. Ils réussissent donc, de nouveau, à s’échapper en utilisant la même technique.

En sortant de leur cellule, ils remarquent que le climat est soudain très chaud. ils ne pourront donc pas sauver les parents de Baslyke. Ils décident donc de gagner la sortie quand, tout à coup, ils entendent des coups de feu. Se retrouvant dehors, Peter évite de justesse une mine. Elle aurait pu exploser! Il court sans se retourner, suivi par ses amis avant de se rendre compte, mais trop tard, qu’ils se dirigent encore vers la prison.

De nouveau repris, ils sont enfermés avec les parents de Baslyke. Ils remarquent alors une trappe au plafond mais il est impossible de l’atteindre, même en faisant la courte échelle. Cherchant mieux, ils découvrent un autre passage au sol. Ils l’ouvrent, s’y faufilent et se retrouvent transportés en pleine zone de guerre. Il y a des quantités d’avions de chasse, à la fois dans le ciel et au sol. Le père de Baslyke, bon pilote, s’empare d’un des appareils et ils décollent pour quitter ce lieu plein de dangers, espérant rejoindre au plus vite leur maison.

Partie 5 Situation finale du 13 au 26 mars 2020 Classe de Mme Vitré

Baslyke, ses parents, Zoé, Peter et Fengdok volent pendant des heures. Ils voient les innombrables dégâts que la guerre a fait et continue de faire… Soudain, ils commencent à entendre de gros « BOOM » d’explosions. Les adolescents sont inquiets, Fengdok essaie de les rassurer. Heureusement, ils ne sont pas touchés grâce à leur avion de chasse.

Tout le monde est silencieux, espérant que la guerre va bientôt s’arrêter et rêvant qu’une paix durable puisse s’installer.

Les parents choisissent de ne pas retourner chez eux. Ils expliquent à Baslyke et ses amis qu’ils trouvent cela beaucoup trop dangereux, surtout à cause des bombes qui sont encore lancées et des mines qui manqueraient d’exploser à chaque fois qu’ils fouleraient le sol. Le petit groupe vole depuis plusieurs heures déjà, lorsqu’ils aperçoivent un petit village au milieu de la forêt. Ils décident d’atterrir dans cet endroit inconnu qui a l’air magnifique et paisible.

Dans les arbres, ils aperçoivent de drôles d’oiseaux aux mille couleurs. Baslyke demande à son papa de quelle espèce il s’agit. Il lui explique que ce sont des cacatoès. A cet instant, un des oiseaux se pose juste devant Zoé, il est magnifique. Les amis le regardent sous toutes les coutures : cet oiseau les fascine. Ils le voient s’envoler, libre, dans les airs.

Après avoir été accueillis par un petit groupe d’habitants du village, la famille et leurs amis se mettent à construire leur cabane dans cette forêt. Une fois celle-ci finie, ils sont fiers de leur nouvelle maison. Le cacatoès qu’ils avaient tant regardé se pose à côté de la cabane, Baslyke, Zoé et Peter décident de le baptiser « Pistache ».

Peu à peu, cet oiseau devient leur compagnon. Les nouveaux voisins du petit groupe sont très gentils, ils ne leur posent jamais de questions sur leur ancienne vie. Tout le monde prend ses marques dans cette nouvelle vie mais personne n’oublie pour autant la guerre qu’ils ont vécue. Dans ce lieu où la nature a repris tous ses droits, ils prennent le temps de vivre, tout simplement.