Une aventure inoubliable

 

 

Partie 1 Introduction du 15 au 26 novembre 2021 Classe de Mme Petit

Je m’appelle Angela. J’ai 8 ans. Je vis chez ma mère à Houston en Colombie-Britannique, une province située à l’Est du Canada. Mes parents sont séparés et je vis seule avec ma mère la semaine. Je dois être autonome car maman travaille tard le soir. Mais… Je ne suis pas si seule que ça car pour mon septième anniversaire, mon père m’a offert une femelle Husky que j’ai appelée Cookie. Je suis heureuse dans la vie ; mes parents me font confiance. Je suis une fille débrouillarde, gentille, intelligente et courageuse. J’adore jouer aux jeux vidéos (Pac-man et Tetris), gratouiller ma chienne, préparer la cuisine. J’aime bien aller avec ma mère au supermarché où elle travaille pour avoir des donuts gratuits. A l’école, j’ai deux copains Belinda et John avec qui je partage tous mes secrets. Je fais partie d’une équipe de basket et je pratique souvent le VTT avec mes amis ou mon père.

      Mon père habite près de chez moi et je peux aller chez lui presque tous les week-ends et pendant les vacances d’été.  Tiens d’ailleurs, nous y sommes depuis hier, en vacances d’été ! Mon père m’a fait la surprise de venir me chercher pour m’emmener camper au parc provincial Ruby Rock Lake. Il est prévu de faire des randonnées en forêt et de pêcher dans Middle River.

      Je prépare mes affaires pour le campement : un duvet, une tente pour moi et ma chienne, une lampe torche, mon téléphone, des jumelles,  des vêtements chauds et de bonnes chaussures, des barres de céréales et enfin… une bombe répulsive pour ours. Je suis toute excitée car j’aime beaucoup passer du temps dans la nature.

Mon père arrive et c’est parti pour l’aventure… Cookie est toute énervé aussi et bouge dans la voiture.

      Au bout d’une bonne heure de route, nous voilà arrivés à destination. Je me précipite dehors et respire à fond le bon air avant de grimper dans un arbre. Cookie, quant à elle, court partout et renifle les odeurs. Mon père m’appelle pour monter le camp.

      La nuit tombe rapidement… Le feu s’anime et nous mangeons des chamallows grillés en écoutant de la musique. Puis, heureux, nous allons nous coucher et je m’endors paisiblement avec Cookie en pensant à ce que j’allais faire le lendemain.

 

Partie 2 L’événement perturbateur du 3 au 14 janvier 2022 Classe de Mr Gauthier

Tout à coup, au milieu de la nuit, j’entends des bruits bizarres/des craquements de branches, des cris étouffés puis le vrombissement d’un moteur. J’ai peur!!! J’ouvre précautionneusement ma tente ,regarde de droite à gauche puis prends mes jambes à mon cou pour rejoindre la tente de mon père. Personne!

Je retourne à ma tente chercher ma lampe- torche. J’explore les environs du camp. Au bout d’une demi-heure, je trouve des empreintes de pas ,des traces de pneus et des branches cassées. Je décide de retourner dans ma tente pour m’équiper et ;accompagnée de Cookie ,je retrouve les traces. Ma chienne aboie en regardant le sol; je me précipite: elle a découvert la montre de papa. Elle la renifle puis suit l’odeur de mon père. Un peu plus tard, nous arrivons sur les rives d’un lac.

Partie 3 Série d’actions du 17 au 28 janvier 2022 Classe de Mme Sablayrolles

Mais où est mon père ? Pourquoi n’était-il pas dans la tente ? Pourquoi ai-je trouvé sa montre ? Et puis ces craquements de branches, qu’est-ce que c’est ? 

 C’est un ours ou mon père ? Après m’être questionnée pendant cinq minutes, je vois une ombre sortir des buissons. Je sors mes jumelles pour regarder si je peux reconnaître l’identité de cette ombre. je m’approche du lac et vois que le plongeur s’enfonce dans le lac. Un pont à quelques centaines de mètres me permet de traverser, Cookie me suit en flairant le sol à la recherche de traces. Nous nous approchons de l’autre rive et je m’accroupis pour être hors de portée de vue de ce mystérieux plongeur. Nous le voyons sortir de l’eau et s’approcher d’une colline. Alors on le perd de vue.

Tout à coup, un bruit dans les buissons derrière nous se fait entendre, je suis pétrifiée et Cookie grogne sourdement. Alors, les feuilles bougent et une masse apparait devant nous. Je recule derrière ma chienne car devant nous un ours apparait. Pendant que Cookie évalue le nouveau venu, je plonge ma main dans la poche pour en retirer la bombe anti-ours. Je brandis l’arme mais cela n’a pas l’air de fonctionner. L’ours éternue deux fois mais ne s’éloigne pas. Quand soudain, ma chienne s’avance courageusement devant le museau de l’animal. J’assiste alors à un dialogue muet entre les deux animaux. Puis, Cookie remue la queue joyeusement, comme si elle rencontre un ami. L’ours la renifle, il semble apprivoisé par ma joyeuse amie. Il tourne alors vers la forêt et s’enfonce dans celle-ci. Je n’ai rien compris à ce qu’il venait de se passer.

Avec Cookie, nous reprenons notre enquête, nous cherchons en faisant bien attention à ne pas rencontrer des obstacles ou en effaçant des empreintes. Et soudain, j’éclaire quelque chose de mystérieux. Ce sont des traces de pas, ces traces ressemblent à celles des chaussures de mon père. Les empreintes laissées ressemblent à une frise de créneaux, ce sont les marques caractéristiques de ses chaussures de montagne. Il ne s’en sépare jamais quand il sort sur le terrain. C’est un scientifique qui passe son temps entre son laboratoire, son bureau et les chemins boisés de montagne, à la recherche de je ne sais quel animal qui pourrait faire les preuves de ses recherches.

Mais revenons à notre recherche… Cookie flaire et se dirige vers un mur de lierre.  Nous nous approchons prudemment, et là une porte cachée par les lierres apparait à l’endroit où le plongeur a disparu. Je tourne la poignée et pénètre dans une grotte. Alors, grâce à ma lampe torche, j’éclaire le fond de la grotte, un homme est étendu par terre. Je m’approche lentement mais Cookie est plus rapide et va flairer l’homme en remuant la queue. C’est mon père, je m’approche et je vois qu’il est ligoté. Je le délivre et je lui demande ce qu’il s’est passé.

Mon père répond en chuchotant : « je n’arrivais pas à m’endormir, alors je suis allé sur les bords du lac. J’ai entendu le bruit d’un moteur, puis quelqu’un m’a assommé et amené ici. Mais vite, il faut qu’on s’en aille avant qu’il revienne… 

-Mais qui est cet homme ? Pourquoi t’a t-il enlevé ?

-Je ne sais pas, mais dépêchons-nous de rentrer.

Mon père semblait inquiet, nous sortons de la grotte et derrière la porte, un ours nous attendait. Mon père me demanda ma bombe anti-ours…

Partie 4 Le dénouement du 21 février au 4 mars 2022 Classe de Mme Pourias

J’explique alors à mon père que je l’ai déjà utilisée contre un ours et que cela n’a pas vraiment fonctionné. Cookie remue la queue. Je me rends compte que l’ours me semble familier, c’est celui de tout à l’heure. Alors avec Cookie, je me rapproche doucement. Mon père n’est pas très confiant mais j’arrive tout de même à le convaincre qu’il n’est pas agressif. Cookie a l’air de communiquer avec lui notre volonté de retourner au campement. L’ours réagit rapidement et part devant. Il semble nous montrer le chemin. Nous décidons alors de le suivre. Après quelques minutes, il s’arrête et nous découvrons que nous sommes déjà arrivés à nos tentes. Cookie a l’aire de dire merci à l’ours avant qu’il ne s’en aille.

Nous regardons autour de nous et tout semble avoir bougé. C’est alors que nous apercevons une personne vêtue de noir s’enfuir. Nous le suivons de loin pour savoir où il va. Nous le voyons passer près du lac et disparaître.

Nous revenons sur nos pas pour retourner au campement. Nous regardons dans nos affaires et découvrons que deux choses ont disparu : l’ordinateur et le téléphone de mon père. Alors avec mon téléphone, que je venais de retrouver, j’appelle la police. Avec mon père nous sommes assez choqués par ce qui vient de se passer.

Quelques minutes plus tard, la police arrive et inspecte les lieux. Ils retrouvent des traces de pas qui les mènent jusqu’au lac à l’endroit où j’avais vu un homme sortir de l’eau et trouvent l’entrée de la grotte. A l’intérieur, les policiers continuent leurs recherches et découvrent un laboratoire rempli d’aquariums. Ils s’en approchent et trouvent des espèces de poissons inconnus. A côté, ils retrouvent les affaires de mon père posés par terre. Au loin, ils voient une silhouette prendre la fuite et essaient de la rattraper. Le coupable tente de prendre une autre sortie mais Cookie est plus rapide, le rattrape et le met à terre. Les policiers arrivent rapidement à les rejoindre et arrête l’homme en noir. Ils félicitent Cookie et emmènent le coupable avec eux, au poste.

Partie 5 La situation finale du 7 mars au 18 mars 2022 Classe de Mme Plus

Après toutes ces émotions, nous sortons de la grotte et nous rentrons au campement pour rejoindre nos tentes. En chemin, nous discutons un peu de ce que nous venons de vivre. Nous sommes encore un peu choqués.

« Tout va bien ma chérie ? me demande Papa inquiet.

– Oui, mai j’ai eu tellement peur ! Et toi ?

– Oui tu as raison, cette nuit a été incroyable ! Mais ce qui m’a fait le plus peur, c’est lorsque l’homme m’a ligoté. Mais ça va maintenant, nous sommes sains et saufs et  nous pouvons respirer. Merci de t’être inquiétée pour moi.

– Ah non Papa, je ne me suis pas inquiétée pour toi mais seulement pour l’ordinateur qui a été volé !…. Mais non, je rigole !

Papa répond :

– Ah ouf ! Moi je ne me rappelle pas de grand-chose, je me souviens juste que j’ai été assommé et aussi, que tu m’as retrouvé.

– Oui, je sais mon petit Papa, je suis vraiment trop forte : je me suis aventurée dans la forêt, j’ai rencontré un ours puis j’ai appelé la police et pour finir, j’ai sauvé l’Univers !!!

– Oh, Angela, il ne faut pas exagérer tout de même ! Mais…. J’avoue volontiers que tu m’as sauvé, c’est vrai. Tu sais quoi ? On devrait s’amuser un peu pour oublier toute cette histoire et profiter vraiment de nos vacances. Ça te dit ?

– Oh oui ! Et tu sais Papa, avec toute cette histoire, je crois que nous méritons de faire une veillée ce soir au coin du feu. »

En arrivant au camp, nous décidons d’aller chercher du bois dans la forêt pour allumer un feu. Pour le dîner, il y a du pâté en croute (on a prévu les ingrédients avant de venir), de la salade, des concombres à la crème et des glaces mangue-passion. Nous avons aussi prévu de faire griller des chamallows et avec Papa, nous faisons un concours à celui qui réussira à en mettre le plus possible sur sa brochette. Nous les mangeons et mon père est très fier de lui

 « -Hum, c’est très bon !

– Merci Angela, c’est gentil ! Et si nous allions promener Cookie au bord du lac demain matin ? On pourrait pique-niquer là-bas le midi et faire ensuite une partie de pêche ou une petite chasse au trésor ? Qu’est-ce que tu en penses ?

– Oh oui, quelles bonnes idées ! Est-ce qu’on pourrait jouer aussi un peu au handball ? Et j’aimerais beaucoup faire une cabane avec toi, tu veux bien ?

– Oui, si tu veux, alors il va falloir préparer toutes les affaires pour demain., répond Papa.

– D’accord ! Mais Il va falloir faire vite et se dépêcher.

– Oui, tu as raison, il faut y aller avant qu’on ne voie plus rien, le soleil est en train de se coucher. »

Nous préparons donc les cannes à pêche, des hameçons, le pique-nique, les maillots de bain, un marteau et des clous que j’ai emmenés au cas où et un ballon.

Quand tout est prêt, Papa joue de la guitare au coin du feu pendant que je fais griller encore quelques chamallows. Ils sont vraiment délicieux, même Cookie en goûte quelques-uns  ! Enfin, nous allons nous coucher mais j’ai beaucoup de mal à m’endormir car je repense à la nuit dernière qui était très mouvementée.

Le lendemain, je me réveille avec les rayons du soleil. Il est 8h30 et mon père est déjà en train de charger le coffre de la voiture. De mon côté, j’avale mon petit-déjeuner, je m’habille et dix minutes plus tard, je suis prête à partir et surtout à bien m’amuser. Quand mon père me rejoint, il est déjà en tenue de sport et me dit que c’est pour la partie de handball.

Nous grimpons ensuite dans la voiture et démarrons pour aller de l’autre côté du lac , là ou paraît-il, il y a beaucoup de poissons et une jolie petite plage.

Arrivés sur place, nous voulons tous les deux promener Cookie. 

« – C’est moi qui le prends avec sa laisse !

– D’accord, répond mon père, mais on court, d’accord ?

– D’accord ! »

En chemin, nous rencontrons deux scouts qui vendent des journaux. Nous leur en achetons un et en titre de première page est écrit « Une petite famille a découvert un dangereux trafiquant de poissons dans le parc de Ruby Rock Lake ». Nous lisons ensuite que ce trafiquant s’appelle Hector Mesqui, qu’il a 38 ans et qu’il a déjà été mis sous les verrous il y a 5 ans par la juge Liana Manclark pour une histoire de vol. Avec mon père, on se regarde alors étonnés  : cette « petite famille », c’est nous !

Nous continuons tout de même notre promenade et après un heure trente environ, nous enfilons rapidement nos maillots de bain pour la baignade tant attendue. Au début, nous avons un peu peur, surtout Cookie mais en vérité, c’est très agréable ! Moi je fais un beau plongeon et Papa fait une superbe bombe.

« -Bravo Papa !

– Merci ma puce ! »

Une heure plus tard, nous décidons de sortir de l’eau et de préparer les cannes à pêche. J’attrape alors mon premier poisson et papa pêche deux truites.

Le midi, nous mangeons les poissons que nous avons pêchés et nous faisons cuire des pommes-de-terre et des carottes sous les braises.

L’après-midi, après une petite partie de handball que je gagne de justesse, nous continuons avec une chasse au trésor que Papa a préparé pendant la cuisson des poissons. Ce trésor n’est pas difficile à trouver : c’est un « repas de bonbons », un vrai délice !

Je rappelle ensuite à mon père que nous avons tout prévu pour faire une cabane. Nous allons dans la forêt pour rassembler des branches et des feuillage quand tout à coup, un cerf traverse le chemin devant nous. Nous décidons de le suivre en cachette. Il marche sur plusieurs mètres, s’arrête au bord du lac pour boire et pendant ce temps, nous nous cachons derrière un buisson. Nous en profitons pour prendre des photos mais Cookie saute en dehors des buissons pile au mauvais moment et le cerf s’enfuit.

Nous retournons alors à la construction de notre cabane dans les arbres et une heure plus tard, elle est terminée. Nous montons à l’intérieur pour la tester. Elle a l’air de tenir le coup malgré notre poids. Quand nous redescendons de la cabane, nous apercevons l’ours que j’ai appelé Bob. Je suis très contente de le revoir et en même temps, je me dis « Comme il va me manquer quand nous serons repartis ! ». Nous l’invitons à venir d’un mouvement de la main puis nous nous installons avec Bob pour prendre le goûter. Papa et moi rigolons beaucoup car Bob mange toute sa barre de chocolat.

Papa remarque alors qu’il commence à se faire tard. Nous faisons donc demi-tour pour retourner à la voiture et rentrons au campement. En arrivant, je suis terriblement fatiguée de cette journée de marche, de baignage, de pêche et de jeux.

Après quelques chamallows grillés et avalés, je vais me coucher en souriant car c’était vraiment une belle journée.

Quinze jours plus tard, nous rentrons chez nous mais le dernier jour et juste avant de partir, papa a une surprise pour moi : une petite chatte ! Elle craint un peu que Cookie soit jaloux mais tout se passe bien.

Mon père et moi revenons avec de nombreuses photos. Nous en faisons un album que nous garderons toute notre vie. C’était vraiment une aventure inoubliable !

 

 

/