Les mystérieuses cartes

Partie 1 Introduction du 15 au 26 novembre 2021 Ecrivain mystère

Savez-vous ce qui m’est arrivée ce matin en ouvrant la boîte aux lettres ?

Je découvre une curieuse enveloppe bleue à mon nom : Aurore DEPIERRE, 7 allée des fleurs 72000 Le MANS.

D’habitude, mes amis m’envoient un texto, je reçois rarement du courrier.

Surprise et impatiente à la fois, j’ouvre l’enveloppe et je sors une carte sur laquelle je peux lire des mots : rongorongo, triangulaire, basalte, 1042, pacifique sud, mégalithes, Moaï, Rapa Nui.

Je retourne la carte plusieurs fois et je ne vois ni explications ni expéditeur.

Qu’est -ce que cela veut dire ? Qui m’a envoyé ce courrier ?

Partie 2 L’événement perturbateur du 3 au 14 janvier 2022 Classe de Mme Hatton

     Aurore décide d’appeler ses deux amis les plus proches  pour savoir qui lui a envoyé cette mystérieuse carte, c’est bien le style d’Inès de faire des blagues. Elle fut très surprise d’apprendre que Damien et Inès, eux aussi avaient reçu exactement la même chose. Aurore leur a donné rendez-vous en fin d’après-midi pour essayer de comprendre. A trois, on a beaucoup plus d’idées. Comme un refrain, chacun lisait la même liste de mots, même pas une phrase…..

– Cela n’a pas de sens, leur dit Inès.

Après quelques minutes d’intense réflexion, Damien se met à parler d’un coup et dit :

– C’est curieux, regardez, dans ce message, si on regroupe ce qui se ressemble, il est question de plusieurs sortes de  PIERRES : le Basalte, c’est une roche volcanique ; les Mégalithes, ce sont de gigantesques pierres qui ressemblent à des dolmens.

Ils l’ont fait exprès parce que je m’appelle DEPIERRE, leur dit Aurore en faisant la moue….

– Pour une blague, c’est une blague, dit Inès, car moi aussi je possède une collection de pierres de volcan que j’ai ramenée de mes voyages. Et toi, Damien, ton père cherche toujours les pierres précieuses aux quatre coins du monde.

Aurore continue en disant :

– Pourtant, plus je réfléchis plus je me dis que je connais ce mot : « Moaï ». Ah, oui, ça me fait penser à l’Ile de Pâques, je me souviens d’un documentaire que j’ai vu, il y a longtemps. J’ouvre mon ordinateur et je cherche sur Google des précisions.

Au bout de quelques minutes, elle s’écrie : « Génial,  j’ai  des indices. C’est bien l’île de Pâques, les  Rapa Nui forment des ethnies qui vivent  sur cette île,  les MOAÏ sont des statues, 1042 c’est leur nombre, triangulaire c’est la forme de cette île dans le Pacifique, Rongo Rongo ce n’est pas une danse, ni une espèce de singe mais une écriture très ancienne avec des symboles.

– C’est bien, on a appris plein de  choses, mais nous ne savons pas pourquoi nous avons reçu cette carte tous les trois. Le mystère reste entier, explique Damien.

Les trois amis sont rentés chez eux sans avoir d’autres explications.

C’est alors que le lendemain matin, Aurore, qui avait très mal dormi a été réveillée à 9h00 par un SMS de Damien, puis d’Inès à quelques minutes d’intervalle.

Les trois amis venaient  de recevoir une nouvelle carte postale et décidèrent de se retrouver chez Aurore de nouveau autour d’un café et des croissants apportés par Damien. Cette fois-ci, les amis avaient des visages inquiets.

Que se passait-il donc ?

DAMIEN a reçu la carte suivante :

Statues

Opération

Scientifique

Il  reconnut les trois première lettres : S.O.S.

INES  a reçu la carte suivante :

Hélicoptère

Enigme

L‘île

Pâques

Elle reconnut les quatre premières lettres du mot anglais HELP.

Et AURORE avait sur sa carte :

Aurore

Inès

Damien

Emile

Emile, un ancien copain qui n’avait pas donné de nouvelles depuis plusieurs mois,  c’était lui qui avait envoyé toutes ces cartes, il avait sûrement des problèmes et  besoin d’aide dans cette île du Pacifique. Que lui arrivait-il ? Il semblait y avoir urgence……………

 

Partie 3 Série d’actions du 17 au 28 janvier 2022 Classe de Mr Poupet

Quelle nouvelle ! Elle nous fait froid dans le dos. Notre ami de toujours nous demande de l’aide avec force. Nous qui sommes liés comme les mousquetaires, nous devons faire quelque chose. Mais quoi ?

Emile est parti, il y a quelques mois pour le Pacifique. Nous connaissons son projet. Il étudie les grande statues de cette île. Elles gardent en effet encore beaucoup de secrets. Depuis, nous avons très peu de ses nouvelles car trop éloignée de tout, l’Île de Pâques ne permet pas les échanges avec l’Europe facilement. Emile doit être revenu en France. Mais nous avons perdu sa trace.

Cela fait deux jours que nous avons reçu nos premières lettres. Nous décidons donc de nous retrouver dans le parc, dans lequel nous avons l’habitude de se reposer tous les trois.

  • Enfin ! dit Aurore toute contente de nous revoir. Dépêchez-vous! Nous ne devons pas perdre de temps. 
  • Je suis allé chercher Damien en passant, et nous avons couru jusqu’ici, dit Inès tout essoufflée. Elle cherche une blague à faire, mais préfère rester muette pour l’instant.
  • Cherchons des indices pour remonter la piste d’Emile, souffle Damien. Je suis triste et inquiet pour lui. Il faut sans doute revenir à nos premières lettres.

Les trois amis sortent de leurs sacs à dos les trois courriers arrivés chez eux. Ils remarquent vite que les enveloppes ont été postées de Nantes. Un soudain espoir revient. Emile n’est pas si loin ! Pas besoin de se rendre dans le Pacifique pour résoudre ce problème. C’est à la fois très réconfortant, mais aussi très étrange. Notre copain serait revenu en France. Ce qui est certain, c’est que cela ne le met pas à l’abri de problèmes graves !

Nous nous séparons ensuite un peu désabusés. Chacun de notre côté nous allons chercher des éléments sur internet qui mettraient en lien les statues de l’île de Pâques et Nantes.

  • Je vous attends chez moi vers 19h. Je prépare un repas rapide et nous partagerons nos recherches, s’exclame Damien à nouveau optimiste.

Le petit groupe est réuni chez Damien qui découpe la pizza aux trois fromages en tiers, autour de la table basse du salon.

  • J’ai trouvé une association nantaise, qui doit apporter des médicaments dans les îles du Pacifique ces prochains mois, crie Inès. Et devinez qui en est le président ? Damien !
  • De mon côté, dit Aurore, je m’étonne qu’un voilier va être exposé à Nantes sur la Loire avant de partir pour un grand voyage en mer.
  • Nous avons trouvé le lien, s’enthousiasme Damien. Il se peut que le bateau en question, qui va en direction des mers du Sud, cache notre ami.

Nous recherchons ensuite d’autres informations sur le net. Avec surprise nous découvrons que le bateau s’appelle « Elimé » et qu’en effet le départ est annoncé dans deux semaines. Il partira de Nantes avec plusieurs médecins à bord. L’association se nomme « Des statues pour le monde ». Et encore plus incroyable : sur une des photos qui illustre l’article on distingue l’écharpe d’Emile qui flotte, accrochée au bateau.

  • Si le bateau s’appelle comme ça, c’est pas pour se limer les ongles, sourit Inès, toujours blagueuse.
  • Mais non ! c’est le prénom d’Emile à l’envers, s’affole Aurore toute excitée.

Soudain le téléphone portable de Damien se met à sonner. Après un long silence, une voix étrange parle:

« Nous retenons votre ami ! Le bateau ne partira pas, ni les médicaments d’ailleurs. Nous voulons le trésor que votre petit copain a découvert dans les grosses statues. Vous avez 48h pour nous le donner. Sinon… »

Le silence remplit la pièce. Nous sommes sous le choc!

 

Partie 4 Le dénouement du 21 février au 4 mars 2022 Classe de Mme Caro

 

Terrifiés, le souffle coupé nous restons bouche bée. Cette voix anonyme et effrayante a déjà raccroché. Aurore, Damien et Inès sont très inquiets pour leur ami, Emile. Il a besoin d’aide, Emile est en danger.

-” Mais, comment peut-on l’aider ? questionne Aurore. Le trésor doit valoir une fortune pour qu’il intéresse autant ces personnes. 

Ils décident de relire de nouveau les cartes postales pour connaître le contenu du trésor. 

-Ah, j’ai trouvé, les statues étaient sûrement remplies de pierres précieuses, dit Damien. 

-A mon avis, réplique Inès, les pierres précieuses permettent d’acheter les médicaments. 

-C’est sans doute plus compliqué que cela. Imaginez le nombre de touristes qui admirent les statues chaque année. Un tel trésor aurait été découvert depuis longtemps ! » s’exclame Aurore.

Les trois amis décident d’agir très vite pour libérer Emile afin qu’il puisse partir comme prévu avec le bateau. 

 

Après l’appel nous décidons de regarder sur internet pour avoir des informations sur

ce trésor. Après quelques minutes, Inès s’exclame : «C’est bon j’ai un article !»

Damien et moi accourons vers elle.

Sur la page, on peut lire :

«Pierre rare de l’île de Pâques découverte par un jeune homme français rendu sur

l’île». Une photo indique que la pierre est de la taille d’un pétale de rose et de

couleur violette. 

 

Nous décidons alors de nous rendre au plus vite à Nantes. Mais avant nous devons élaborer un plan.

 

La grand-mère d’Aurore habitant à Nantes, leurs parents ne pourront pas refuser ce voyage et les trois amis seront sur place pour aider Emile.

 

Pendant le voyage en train, Damien a une idée. Il prend dans son sac à dos, la dernière carte postale envoyée par Emile, restée encore mystérieuse à ce jour pour lui. 

Sur celle-ci est écrit :

Monstres marins

Allez

Carrousel

Hippocampe

Ile

Nantes

Etage

Siège

 

Aurore comme Damien ont compris le message. Aussitôt arrivés à Nantes, ils sautent dans un taxi, en route pour les Machines de l’île. Inès a maintenant, elle aussi, compris. Le trésor est dans le carrousel des Monstres Marins caché sous le siège de l’hippocampe. Arrivés au manège, les trois jeunes inspecteurs trouvent l’animal fantastique, à l’étage. A l’intérieur, est dissimulée la quatrième boîte qui contient une  partie de  carte.

 

Les amis se regardent dans les yeux pendant quelques secondes quand soudain :

– Ah ! Mais j’y pense, Emile m’avait envoyé du Pacifique une boîte en métal peinte avec ses initiales gravées dessus. dit Damien.

-A moi aussi ! répond Aurore. 

-Et toi ? demande- t- elle à Inès.

-A moi également ! 

-Où est la tienne Damien ? s’exclament les filles.

-Elle est dans mon sac à dos 

Une fois sortie du sac, Damien hésite.

-Il m’avait dit de ne jamais l’ouvrir sans sa permission. Mais vu qu’il est en détresse, il y a urgence. » 

Alors, il la prend fermement dans ses mains, l’ouvre et découvre un magnifique saphir d’un bleu étincelant, un morceau de carte et une coupure de journal. 

« Si la carte est coupée, peut-être que dans vos boîtes se trouvent les parties manquantes ! » affirma-t-il.

Aurore et Inès sortent leur boîte.

Là, surprise ! 

Dans chaque boîte se trouve une pierre et un morceau de carte. Les trois amis sont surpris. Emile aurait-il envoyé à ses amis une partie du trésor ? C’était trop simple. Les pierres sont toutes tournées, retournées, examinées, soupesées, évaluées…

D’un seul coup, c’est un magnifique puzzle qui se révèle devant eux. Les pierres assemblées dessinent une statue. Une grande roche dépassant du sol représente un visage primitif. Les fameuses statues de l’île de Pâques.  Sur cette statue, il y a un creux au niveau du front. Les quatre morceaux de cartes minutieusement dépliées sont posés à plat sur le sol. Les points cardinaux sont clairement visibles, des chemins sont dessinés et une croix rouge ressort du schéma. De toute évidence, Emile se sentait menacé. Nous connaissons le lieu exact où se trouve le trésor.

-C’est bien gentil tout cela, mais où se trouve Emile ? Il reste un morceau du journal. Montre-le moi ! s’exclame Inès

-Tiens, c’est la feuille des jeux, répond Damien en lui tendant le papier jauni.

-Regarde, en le dépliant, il y a un article au verso.

Pierre rare découverte sur l’île de Pâques par un jeune français en visite sur le territoire.

Une photo complète le titre. On y distingue que la pierre est de la taille d’un pétale de rose et de couleur violette. C’est une pierre unique au monde d’une très grande valeur.

Dans l’article, le jeune français annonçait son retour en France. Indiquant qu’il y préparerait une collecte de médicaments, de matériel. Son bateau serait accosté à l’île Clémentine à Nantes et attendrait les dons.

-Nous savons où se trouve Emile. Ses ravisseurs ont compris et le retiennent sur son propre bateau, annonce fièrement Aurore.

Très rapidement, nous nous rendons sur les bords de la Loire. Nous cherchons l’Elimé. Un peu cachée par les arbres, nous nous dirigeons vers l’embarcation.

Nous montons discrètement et à pas de velours, nous cherchons notre ami.

Soudain, une porte s’ouvre. Nous nous faufilons dans une cabine. A notre grande surprise, nous découvrons Emile allongé, totalement endormi.

Partie 5 La situation finale du 7 mars au 18 mars 2022 Classe de Mme Drouault

Nous essayons de le réveiller en vain. Nous prenons son pouls et… merveilleux ! Il respire encore. Nous cherchons ce qui a pu lui à arriver. Nous fouillons, nous inspectons, nous retournons toute la cabine en prenant garde de ne rien déranger, ou de reposer à sa place l’objet pour ne pas se faire repérer si un éventuel kidnappeur arrivait. Soudain, nous remarquons une seringue qui avait roulé vers le bureau, dans un coin. Puis dans la poubelle, nous trouvons une fiole vide avec un autocollant sur lequel est inscrit un symbole signifiant « Danger ». Nous comprenons alors qu’il a été drogué.

Nous tentons avec ténacité de le réveiller en le secouant, mais il reste toujours endormi, immobile. Je lui demande s’il m’entend et s’il arrive à me serrer la main. Je sens un doigt qui caresse faiblement ma paume. Puis, plus rien.

A cet instant, des voix nous parviennent. Nous prêtons l’oreille. Nous entendons alors un dialogue entre deux personnes :

« Sont-ils arrivés ? dit une voix que j’ai déjà entendu quelque part.

  • Non, je n’ai rien vu, dit l’autre.
  • J’aurai parié qu’ils se seraient précipités au bateau pour récupérer leur ami, reprend la voix.
  • Restons sur nos gardes, ils peuvent arriver à tout moment. En attendant je vais voir notre victime si elle est réveillée. Pour que l’on puisse le convaincre de nous révéler où se cache le trésor… »

Damien, Inès et moi décidons de nous cacher. Damien s’empresse d’aller derrière la porte de telle manière à ne pas la bloquer quand celle-ci s’ouvrira. Inès se précipite vers un gros carton, elle l’ouvre et y trouve, rempli à moitié, des boîtes de médicaments. Rapidement, elle se faufile à l’intérieur et je rabats les pans du carton. Ensuite, je me cache sous le bureau. Nous entendons des pas secs, rapides… le sol grince à mesure que l’homme avance. Les bruits de pas s’arrêtent d’un coup. La poignée couine, la porte s’ouvre et laisse apparaître une ombre massive.

Au même moment, les yeux d’Emile s’entrouvrent, mais comme il est étourdi, évanoui, sa tête et son corps restent lourds. Ses yeux se referment alors.

D’un coup, un bruit résonne dans la cabine. Le ravisseur aperçoit un médicament rouler sur le sol. Il s’approche doucement du carton rempli à moitié de médicaments, l’ouvre… mais n’y voit que des boîtes.

Heureusement, ce n’est pas celui d’Inès ! Une souris était rentrée dedans et avait grignoté le carton, et par le trou s’était échappé le médicament. La souris se faufile entre les jambes du malfaiteur et détale par la porte. Devant cet animal, l’homme sursaute, hurle et tombe au sol. Effrayé, celui-ci reste bouche bée, paralysé. Le second malfaiteur a entendu son coéquipier et se presse dans la cabine. Il semble plus costaud à la voix et à sa démarche parce que ses pas sont lourds. Il arrive à la cabine, le voit par terre, immobile, en train de trembler.

Inès et Damien sortent de leurs cachettes, prennent chacun une seringue et vont rapidement piquer les deux malfaiteurs. Ces derniers se relèvent et essayent de rattraper les deux amis. Rapidement, à cause du poison, ils tombent brutalement, inanimés.

Emile se réveille, et nous appelons les policiers pour qu’ils viennent récupérer les deux malfaiteurs.

Trois jours plus tard, les quatre amis partent pour l’île de Pâques afin de livrer les médicaments aux habitants de l’île.