Le manoir aux enfants

Partie 1 Introduction du 15 au 26 novembre 2021 Classe de Mme Realini

Pour les vacances de Toussaint, la famille Dupont, riche famille de Paris, est venue passer quelques jours dans sa maison de campagne. Cette magnifique maison se trouve au milieu d’un grand parc. La famille possède également des chevaux qui dorment dans les écuries juste à côté de la maison.

C’est le soir d’Halloween. Juliette, la fille de la famille, se prépare. Elle et son amie Lara ont décidé comme tous les ans de faire le tour du quartier pour récolter des bonbons. Juliette vient de finir d’enfiler son déguisement quand Lara la rejoint à la villa. A 20h, toutes les deux se mettent en route. Monsieur et Madame Dupont, eux, partent au casino avec leur grand fils. Après avoir fait le tour du quartier, Juliette et Lara arrivent devant la dernière maison voisine de la villa des Dupont. C’est un vieux manoir qui fait un peu peur aux fillettes ! Tout y est sombre. Peu rassurées, elles toquent à la porte mais personne ne répond. Les deux filles retournent alors à la villa et discutent en mangeant des bonbons. Puis Lara rentre chez elle. Comme ses parents ne sont pas encore revenus, Juliette décide de regarder un film dans le salon, puis ensuite, elle monte dans sa chambre et se met au lit. Elle espère qu’elle ne rêvera pas du manoir cette nuit !

 

Partie 2 L’événement perturbateur du 3 au 14 janvier 2022  Classe de Mr Dhommée

Et cette nuit-là, sans surprise elle rêve du manoir. Elle voit, à la fenêtre, un vieil homme aux cheveux blancs disparaitre. D’un coup, Juliette se réveille en sursaut puis réfléchit à son cauchemar. Malgré les réflexions, elle pense toujours que c’était un fantôme. Quelques minutes plus tard, elle décide d’appeler Lara et lui donne rendez-vous au manoir. Arrivées au manoir, elles décident d’y rentrer, une fois la porte ouverte tout commence à grincer : le parquet, les escaliers, les portes….

Soudainement, la porte se ferme. Elles se tournent pour voir ce qui se passe, il n’y a rien de suspect. Elles décident donc de continuer leur visite mais elles tombent nez à nez avec le vieil homme aux cheveux blancs.

 

Partie 3 Série d’actions du 17 au 28 janvier 2022 Classe de Mme Kayser

Juliette et Lara ont peur, il fait noir et froid dans ce manoir. Elles échangent un regard et décident de ne pas montrer leur peur, elles demandent :

« Bonjour Monsieur, nous fêtons Halloween, avez-vous des bonbons ? »

Le vieux Monsieur les regarde, attendri et les invite à le suivre dans sa cuisine, en leur disant qu’il a une surprise pour elles. Elles entrent dans la cuisine, le vieux monsieur leur propose de s’installer. Au mur, le décor est particulier, des portraits d’enfants par dizaine, Juliette se questionne : « mais qui peuvent bien être tous ces enfants ? »

Tandis que l’homme se rend dans l’arrière cuisine pour y chercher des bonbons, la porte de la cuisine claque et voilà les deux fillettes enfermées dans la cuisine.

« Au secours, au secours, crient-elles, on est enfermées venez nous aider ! Monsieur, monsieur, ne nous faites pas de mal, on va vous laisser tranquille, mais laissez-nous sortir, s’il vous plait. »

Juliette et Lara pleurent.

« On ne verra plus jamais nos parents Juliette, on va mourir, il va nous tuer. Il faut qu’on sorte de là. »

Pendant qu’elles paniquent, elles entendent le vieux monsieur s’éloigner de la cuisine, elles se demandent bien ce qu’il va leur arriver.

« Juliette, dit soudain Lara, enlève ta pince dans tes cheveux, on va essayer d’ouvrir la porte. »

Après plusieurs essais, Juliette réussi à faire ouvrir la porte, alors les deux jeunes filles se sauvent sans faire le moindre bruit. Leur cœur bat très fort, elles ont très peur.

Lorsqu’elles arrivent presque devant la grande porte d’entrée du manoir fermée à clé elle aussi, elles entendent alors un coup de fusil qui vient de l’étage. C’est alors qu’un homme cagoulé descend quatre à quatre les escaliers et s’enfuie par la porte de derrière. Juliette et Clara ne bougent plus, elles se prennent dans les bras, et se mettent à pleurer.

Il n’y a plus un bruit dans le manoir, il fait nuit noire, elles se dirigent vers la porte de derrière et courent sans se retourner jusqu’à la maison de Juliette. Devant la maison, elles se calment avant d’entrer et prêtent serment : « on se promet de garder ce secret, ce qui s’est passé cette nuit doit rester entre nous ».

Le cœur lourd, chacune regagne sa maison, comme si de rien était.

Le lendemain matin, Juliette ouvre ses volets, des gyrophares l’éblouissent, une agitation devant le manoir. La police est arrivée. Le voisin d’en face, qui vient chaque matin apporter le journal au vieil homme du manoir est là. Il semble très choqué par le drame. Juliette descend prendre le petit déjeuner avec sa famille, comment va-t-elle réussir à garder ce secret, qui a bien pu tuer le vieux monsieur cette nuit, pourquoi ? Les questions s’enchainent dans sa tête, mais elle doit rester discrète. Après s’être préparée, elle retrouve son amie Lara, elles se rendent à pied à l’école comme chaque matin.

Partie 4 Le dénouement du 21 février au 4 mars 2022 Classe de Mme Launay

Pendant le trajet, elles discutent de cette nuit horrible.

  • Mince, j’ ai laissé ma barrette dans la cuisine du manoir ! s’ exclame Juliette paniquée. Il faut y retourner sinon on saura que nous sommes allées dans le manoir.

  • Et si on racontait tout à nos parents ? propose Lara très inquiète.

  • Jamais de la vie ! C’ est trop tard, nous aurions du le faire tout de suite ! On s’ est promis de ne rien dire. On récupère la barrette et personne ne saura que nous étions là hier soir .

    Arrivées sur les lieux, elles aperçoivent la police qui discute avec le voisin. Elles se dirigent très discrètement vers la porte arrière du manoir par laquelle elles s’ étaient enfuies. Par chance, c’ est encore ouvert ! Avant d’entrer, Juliette et Lara écoutent attentivement si aucun bruit, ni voix ne se fait entendre. La voie est libre, pas de policiers à l intérieur ! Elles se précipitent vers la cuisine et aux pieds de la porte, la barrette est devant elles. Ouf! Les deux fillettes sont rassurées.

    Elles repartent en sens inverse et remarquent au sol des traces de boue .

    Au moment de sortir, elles se faufilent par la porte de derrière et là se retrouvent nez à nez avec un policier.

  • Que faites-vous ici ? Vous n’ êtes pas censées être à l’ école ? Il va falloir que

    vous m’ expliquiez votre présence ici !dit d’ un ton ferme l’ agent de police .

    Lara et Juliette sont terrorisées . Leur cœur bat très fort, elles tremblent .

    Comment vont – elles pouvoir s’ expliquer ?

  • Alors je vous écoute, Mesdemoiselles ? interroge le policier

    Arrive alors juste derrière l’ inspecteur, le voisin.

  • Monsieur l’inspecteur, j’ai aperçu ces deux jeunes filles hier soir qui entraient dans le manoir. C’ est étrange, je trouve même que c’ est très louche !

    L’inspecteur décide d’emmener Lara, Juliette et le voisin au commissariat. Dans la voiture, les filles sont stressées et impressionnées. Le policier les informe qu’ il appellera leurs parents une fois arrivés pour les prévenir . Ce qui les inquiète encore plus.

    Sur place, l’inspecteur se charge d’interroger en premier les fillettes puis suivra le voisin.

  • Maintenant, racontez moi tout ! Que faisiez-vous hier soir et comment expliquez-vous votre présence aujourd’hui sur les lieux du drame ?

    Lara et Juliette racontent toute l’histoire : la fête d’Halloween, l’enfermement dans la cuisine, le coup de fusil, la terrible peur, la silhouette, mais aussi les traces de boue. Elles expliquent qu’elles avaient peur d’en parler à leurs parents, qu’elles savaient qu’elles avaient fait une bêtise en s’introduisant dans le manoir . L’inspecteur les écoute attentivement et il comprend mieux la situation. Il décide alors d’interroger le voisin, monsieur Curly :

  • Monsieur Curly, où étiez-vous hier au moment où monsieur de Taremberd, propriétaire du manoir s’est fait tirer dessus ?

  • Je n’étais pas chez moi, je suis allé au cinéma !

  • Ah bon, vraiment ? Comment expliquez-vous alors vos propos ?

  • C’est à dire ? Je suis entré ce matin pour donner le journal et j’ai découvert le corps sans vie de monsieur de Taremberd et je suis pressé, je vous ai tout dit, je pense que ces deux jeunes filles ne sont pas claires du tout !! Je vous fais perdre votre temps, je vais y aller !

  • Vraiment ! Alors il va falloir m’expliquer comment vous avez pu apercevoir les deux fillettes entrer dans le manoir hier soir. Nous allons vous garder pour vous interroger sur votre soirée. Nous attendons que monsieur de Taremberd se soit rétabli pour connaître sa version. déclare le policier.

  • Comment ça, rétabli ? Il n’est pas mort ?

  • Eh bien non ! Il a eu beaucoup de chance ! La balle a traversé l’épaule, il a perdu beaucoup de sang et il a fait un long malaise, la peur l’a pétrifié.

    Monsieur Curly devient tout pâle. Au pied de sa chaise, l’inspecteur remarque des traces de boue laissées par ses chaussures, il pense que le voisin ne dit pas la vérité , il lui propose :

  • Vos explications ne sont pas claires, je vous conseille de nous dire la vérité, d’avouer aujourd’hui, si vous êtes reconnu coupable, votre peine sera alors moins longue, de toutes façons, nous connaîtrons rapidement le coupable !

  • Oui, je l’avoue… C’est moi ! Quand j’ai aperçu les fillettes entrer dans le manoir, je les ai suivies, j’ai attendu qu’elles soient seules pour les enfermer dans la cuisine. Puis, je suis monté à l’étage et j’ai tiré sur monsieur de Taremberd. J’ai vu qu’elles entraient en cachette dans le manoir et je me suis dit qu’elles seraient soupçonnées.

  • Quel est votre mobile pour commettre un fait si grave ? questionne l’inspecteur.

  • Je livre depuis de longues années le journal au manoir, nous avons sympathisé, j’adore ce lieu et monsieur de Taremberd n’a aucune famille, il m’a fait la promesse qu’à sa mort, il me léguerait le manoir.

  • Et pourquoi ne pas attendre puisque le manoir était pour vous ?

  • Je suis ruiné, je n’ai plus d’argent et le manoir est d’une grande valeur, je ne pouvais plus attendre !

L’inspecteur est soulagé, le coupable est trouvé, il décide d’annoncer immédiatement la nouvelle aux fillettes.

Partie 5 La situation finale du 7 mars au 18 mars 2022 Classe de Mme Houdayer

Au même moment, dans la pièce voisine, Juliette et Lara sont très inquiètes.

–  Tu imagines ce qui vient de se produire. Et si M.Curly n’est pas le coupable ou s’il ment et qu’on le relâche. Ils vont prévenir nos parents et nous allons rester en prison toute notre vie .

Soudain la porte s’ouvre. Le commissaire entre.

-Je viens vous annoncer une bonne nouvelle. M. Curly a avoué.

L’inspecteur raconte toute l’histoire aux fillettes.

Encore choquées mais soulagées, elles rentrent chez elles, bien décidées à tout raconter à leurs parents.

Quelques jours plus tard, M. Taremberd rentre chez lui.

Juliette et Lara décident d’aller lui rendre visite pour s’excuser de leur attitude mais aussi pour apprendre à le connaître.

Elles le trouvent assis dans son fauteuil.

-Bonjour mesdemoiselles. Je suis très content de vous voir.

– Nous aussi. Ce n’est pas trop douloureux votre blessure ?

-Non, et cela va mieux, surtout depuis que je suis rentré chez moi. Vous savez je tiens beaucoup à cette maison. J’y ai beaucoup de souvenirs avec ma femme. Nous n’avons jamais pu avoir d’enfants, alors nous avions décidé d’accueillir des orphelins qui n’avaient pas eu la chance eux, d’avoir de parents. Cette maison a toujours été remplie de cris et jeux d’enfants.

Juliette et Lara se regardent et comprennent maintenant pourquoi il y avait tous ces portraits d’enfants dans la cuisine.

-Avez-vous des nouvelles de M.Curly ? demandent les fillettes

-J’ai décidé de ne pas porter plainte, par contre, M.Curly m’a signé un contrat dans lequel il est dit qu’il lui est interdit de vendre ou détruire cette maison. Pour se faire pardonner, M.Curly m’a proposé que nous accueillons l’été, des enfants qui n’ont pas la chance de partir en vacances.

Juliette et Lara sont émues et trouvent l’idée fantastique. Elles auront désormais beaucoup d’amis pour jouer quand elles viendront l’été. Elles se souviendront longtemps de cet Halloween, et n’oublieront pas que mentir n’apporte que des ennuis.