Récit Jaune B La fabuleuse découverte

Partie 1 Introduction du 6 au 16 janvier 2020 Classe de Mme Muhammad

– Bonjour, je m’appelle Léon, j’ai 14 ans et j’adore particulièrement avoir une sucette dans la bouche. Nunuche, mon cacatoès, se pose toujours sur mon épaule droite. C’est lui qui me réveille le matin en imitant le coq. En plus, il m’imite sans arrêt.
J’habite dans un spacieux chalet dans les montagnes d’Ajaccio. Ma mère est chirurgienne et mon père est banquier.
J’ai une petite sœur qui s’appelle Julie.
J’adore le foot et manger au Mc Do ! Ma passion, c’est d’écouter du rock.
Je suis plutôt grand, je suis brun et j’ai les yeux bleus.

– Bonjour, moi, je m’appelle Yvette. J’ai 15 ans et j’adore faire du vélo avec mon chien Perlimpinpin. J’habite moi aussi dans une maison sur les hauteurs d’Ajaccio. Ma mère est maîtresse et mon père est routier. J’ai un petit frère qui s’appelle Paul et qui a 8 ans,ainsi qu’une grande sœur, Sarah, qui a 18 ans.
Moi, j’adore les crêpes, les frites, les hamburgers et la natation. Je suis plutôt petite et grosse, j’ai les cheveux blonds et les yeux bleus.
La musique que j’écoute est le rap. Je suis un peu maladroite aussi !
Avec Léon, nous adorons faire de grandes balades. On aime aussi jouer au foot.
Un jour, en revenant de Mc Do avec Perlimpinpin, on a décidé d’aller faire des tirs sur la plage.

Partie 2 L’événement perturbateur du 17 janvier au 30 janvier 2020 Classe de Mme Provost/Genetay

Alors qu’on jouait tous les trois, Léon a lancé le ballon à Perlimpinpin qui était occupé à se débarrasser d’un crabe qui lui pinçait la truffe. Léon m’a regardé et nous sommes partis en courant vers le ballon qui avait disparu derrière un buisson épineux. Perlimpinpin, le crabe accroché au museau, nous a rejoint. Il est arrivé comme une fusée, il s’est arrêté net et le crabe s’est envolé sur ma tête ! Léon a enlevé le crabe de mes cheveux et, en le posant sur le sable, il a aperçu une lumière derrière le buisson, qui semblait provenir d’une grotte. Nous avons décidé d’y entrer.

Partie 3 Série d’actions du 31 janvier au 13 février 2020 Classe de Mme Vitré

En avançant vers la grotte, Léon, tellement intrigué, a couru et a trébuché sur le ballon. Alors que je l’aidait à se relever, Perlimpinpin n’a pas respecté mes ordres : au lieu de rester avec nous, il a couru en direction de la mystérieuse grotte. Nous y sommes entrés et avons rejoint mon chien. Il faisait très noir dans la grotte : aucune source lumineuse ne pouvait l’éclairer. Mon fidèle compagnon s’est mis à aboyer comme s’il voulait nous attirer sur le côté de la sombre grotte. Léon m’a dit :

– Tiens, c’est étrange, j’aperçois quelque chose qui brille à côté de lui… Viens, suivons-le !

– Mais oui, tu as raison, allons voir ! lui répondis-je.

A côté de Perlimpinpin, nous avons découvert, ébahis, de tout petits cailloux brillants. C’était la lumière d’un rayon de soleil qui se reflétait sur eux qui nous a permis de les trouver.

Nous nous sommes regardés tous les deux et, sans rien nous dire, nous nous sommes agenouillés pour admirer ces magnifiques pierres brillantes. Léon m’a fait remarquer un petit écrin poussiéreux posé juste derrière. D’un revers de manche, j’ai fait disparaître la poussière. Nous sommes parvenus difficilement à déchiffrer l’inscription gravée. Après plusieurs tentatives, nous avons pu lire « TRÉSOR DE LA DUCHESSE DE CHARMERACE ». Fous de joie à l’idée d’avoir découvert un trésor, nous avons crié, sauté dans tous les sens et dansé de joie.

Soudain, nous avons entendu un étrange bruit. Pris de panique, Léon et moi, effrayés, avons poussé un hurlement avant de partir en courant. Nous nous sommes retrouvés alors dans le noir total, perdus au fond de la grotte, avec des chauve-souris (que nous avons dû réveiller) tournoyant au-dessus de nos têtes…

Tétanisés, nous nous sommes serrés l’un contre l’autre avant de crier à l’aide et d’appeler au secours. Mon courageux Perlimpinpin s’est alors mis à renifler le sol, j’ai pensé qu’il cherchait le chemin que nous avions emprunté. Au bout de quelques secondes, nous n’entendions plus rien, et nous ne voyions plus Perlimpinpin. Après quelques minutes, qui nous ont paru être d’interminables heures, nous sommes parvenus à entendre un écho au loin « Il y a quelqu’un ?? » …

Partie 4 Résolution du 2 au 12 mars 2019 Classe de Mr Poteloin

Les cris se répétaient. « Aidez-moi, s’il vous plait, aidez-moi, je sais qu’il y a quelqu’un ».

Finalement nous avons décidé d’approcher. Après un virage, nous avons vu une faible lumière venant d’un casque et un peu plus loin, nous avons découvert un homme, allongé, en tenue rouge complète, avec un baudrier et un harnais : un spéléologue.

« Je m’appelle Luc, j’explorais cette grotte pour étudier la biodiversité présente, quand cette stalactite m’est tombée sur la jambe. Je ne peux pas bouger et mon téléphone portable ne capte pas à cause de la nature de la roche autour de nous. »

« Nous voudrions vous aider mais nous ne savons pas comment retrouver la sortie ».

A ce moment là, nous avons entendu un petit bruit régulier : Perlimpinpin était de retour. En le caressant nous avons senti qu’il tenait dans sa gueule le crabe qui lui avait pincé le museau peu de temps avant.

« Il a retrouvé la plage !» s’est exclamé Léon.

« Attachez mon téléphone à son collier et lancez un appel aux pompiers, en sortant de la grotte, le téléphone retrouvera le réseau et fonctionnera »

« Entendu, pendant ce temps, nous allons essayer de dégager votre jambe » répondit Yvette.

«Allez, fonce Perlimpinpin, fonce » l’a encouragé Léon.

Notre fidèle compagnon s’en est allé en aboyant. Leon est allé chercher le casque pendant que je regardais le morceau de roche bloquant la jambe du spéléologue. Unissant nos efforts , nous avons réussi à soulever suffisamment la stalactite pour que Luc puisse retirer sa jambe.

Au bout de d’un long moment, nous avons entendu finalement des pas et vu un faisceau de lampe : les secours arrivaient.

Il ne nous restait plus qu’à savoir quoi faire des bijoux que nous avions trouvés.

Partie 5 Situation finale du 13 au 26 mars 2020 Classe de Mme Lepeltier

Les pompiers s’occupèrent d’évacuer Luc vers l’hôpital le plus proche.

Léon et moi, suivis de perlimpinpin, sommes retournés à l’intérieur de la grotte et avons ramassé un à un les précieux bijoux. Tous avaient résisté au climat hostile de cette grotte.

Nous avons décidé d’en informer les autorités qui ont revendu ce trésor à un musée pour qu’ils puissent être préservés de façon durable.

Grâce à l’argent récolté, Léon et moi avons pris la décision de venir en aide aux enfants malades ainsi qu’aux personnes en situation précaire.

Nous avons décidé de ne plus jamais être égoïstes et de toujours s’entraider.