Voyage explosif à New York

Partie 1 Introduction du 15 au 26 novembre 2021 Classe de Mme Merret

Ca y est ! L’avion atterit. Il est à 16h30 heure locale et nous arrivons à l’aéroport international John F. Kennedy. Je m’appelle Jade, j’ai 10 ans et je viens pour les vacances à New-York avec ma famille.

Après avoir récupéré nos bagages, nous sortons de l’aéroport à la recherche d’un taxi . Là; Camille, ma petite soeur, dit : – Papa, maman, regardez, il y a un taxi jaune qui s’arrête pour prendre des gens. Allons-y ! Mathias, mon grand frère, porte plusieurs valises et râle : – Qu’est-ce que c’est lourd! Dans le taxi, le chauffeur avec une casquette bleu, des lunettes et une chemise blanche nous demande où nous souhaitons aller. Alors mon frère donne en anglais l’adresse de l’hôtel: – At the Edison hotel on 47th street, please. Le chauffeur démarre et une heure après, il nous dépose devant l’hôtel. Nous le remercions, lui donnons 75$ pour la course puis sortons du véhicule.

Nous entrons dans le hall. – Wouah !,Que c’est grand !, s’exclame Camille. Un billard se trouve à notre droite, la réception est en face de l’entrée et à gauche, les ascenseurs. Le réceptionniste nous accueille, nous donne notre carte et nous propose de monter nos bagages. On emprunte l’ascenseur jusqu’au 25ème étage. Nous cherchons sur les portes le numéro 594. Nous trouvons notre chambre et ouvrons. Elle est immense et nos bagages ont été déposés. Dans une première pièce, on voit deux lits superposés et un à une place, et dans une autre pièce, un lit deux places pour les parents. Le mur est blanc et le sol en parquet. Dans la salle de bain, un bouton sur le côté du miroir permet d’allumer la lumière et d’en changer la couleur. Dans le salon nous apercevons un canapé noir, une table basse, une très grande télé, un frigo et un mini-bar.

Il commence à faire nuit. Nous sommes tout en haut de l’hôtel, à la fenêtre de notre appartement. Nous admirons le coucher de soleil sur la ville. Nous distinguons l’Empire State Building avec sa grande antenne illuminée et nous remarquons des milliers de petites lumières qui viennent des immeubles. En bas, les voitures ressemblent à des voitures playmobil. Beaucoup d’hôtels nous entourent comme le Michelangelo ou le Mariott Marquis. Au loin, le One World Trade Center est allumé. Toute la famille profite de ce moment.

Ce voyage, Mathias, mon frère, l’attendait depuis cinq mois. Il est fan de motos et on le devine quand on entre dans sa chambre : des posters de Harley et un casque sont posés sur les murs. Sur les réseaux sociaux, il a appris qu’ un rassemblement de Harley Davidson était organisé àTimes Square et il voulait y participer parce que c’est le plus grand de toute la ville. Mes parents sont motards et ils ont toujours rêvé de faire de la moto aux Etats-Unis. Aussi, pour ses 18 ans, ils ont décidé de réaliser son rêve et d’offrir ce voyage à toute la famille.

Camille avait peur de sa première nuit à l’hôtel parce qu’elle ne connaissait pas trop cet endroit. Je me suis jetée dans mon lit, j’étais super contente d’être arrivée. Mon grand frère était si excité qu’il parlait tout le temps du rassemblement de motos. Papa et maman étaient contents et fatigués après tout ce trajet. Maman ne voulait pas sortir alors elle nous a demandé si on voulait manger Japonais. Ma soeur a répondu :- Moi je veux manger des sushis! Maman a pris le téléphone et passé la commande : Hello, we would like to order two dozen sushis. How much will it cost ? Thank you in advance*1. Quand la nourriture est arrivée, on s’est tous installé dans le canapé pour manger et se détendre. Nous avons défait les valises puis on s’est mis en pyjama pour aller se coucher. Demain c’est le grand jour, on va chercher les motos!

A 8 h pile, ma famille et moi sommes déjà réveillés et nous prenons le petit déjeuner. Je suis étonnée de ce qu’il y a dans mon assiette : des oeufs et du bacon ! A 9h30 tout le monde est prêt. Nous sortons de l’hôtel et arrêtons un taxi. Le chauffeur nous demande : – Hello, where do you want to go ? – to the Harley Davidson motorcycle shop, please*2, répond mon père. Quelques minutes plus tard, le chauffeur nous dépose et nous lui disons tous en coeur :-Thank you driver!*3 Nous entrons dans le magasin et mon frère se précipite vers les motos. Je regarde les Harley, les rétros en forme de puzzle, les jantes qui brillent, le logo sur le réservoir. Papa et maman, eux, se dirigent vers l’accueil pour vérifier que leur réservation, faite depuis la France, a bien été enregistrée. Ils donnent notre nom au vendeur. Celui-ci regarde sur son écran et assure qu’ un side-car et un hugger sont commandés pour demain. Nous viendrons les chercher vers 13h30, se réjouit Papa.

Pendant que mes parents sont en train de payer, Camille et moi nous faufilons dehors pour regarder la vitrine. Un homme sur un banc vert lit un journal. Quand il lève la tête, on rentre vite dans le magasin rejoindre nos parents. Ensuite, nous montons tous dans le bus en direction de Battery Park où un bateau nous conduit jusqu’à la Statue de la Liberté ! On mange un pique-nique et nous grimpons en haut de la statue, jusqu’à la couronne. – Waouh quelle belle vue! Camille pleure : – J’ai peur papa et maman, j’ai envie de rentrer à l’hôtel ! Maman s’exclame alors : – On t’a réservé une surprise mais il faut que l’on parte tout de suite! Le bateau nous reprend pour nous ramener à Battery Park.

Nous hélons un taxi qui nous dépose à Central Park. En sortant du taxi, Camille voit une pancarte sur laquelle est écrit : CENTRAL PARK ZOO. Elle crie et saute de joie : – Un zoo, je suis trop contente, j’espère que je verrai mes animaux préférés!

Quelle journée ! La visite au zoo était incroyable et Camille ravie. Dans le taxi qui nous emmène à l’hôtel, ma soeur s’est endormie. – Est-ce que vous vous êtes amusés ?, interrogent les parents. – Oui, oui, oui!!., répondons-nous. Arrivés dans la chambre, nous nous installons sur le canapé. Papa allume la télé et met la chaîne d’informations CNN.

*1 : « Bonjour, nous aimerions commander deux douzaines de sushis. Combien vous dois-je ? Merci d’avance. »

*2 » Bonjour, où voulez-vous aller ? »  » au magasin de Harley, s’il vous plait. »

*3 : « Merci chauffeur! »

Partie 2 L’événement perturbateur du 3 au 14 janvier 2022 Classe de Mme Marchand

Le  présentateur à la tenue criarde semble surexcité. Il annonce qu’une explosion a eu lieu ce matin à 10h45 au célèbre Harley Davidson motorcycle Shop. Heureusement, aucun mort n’est à déplorer. Il n’y avait aucun client à ce moment-là et le gérant était sorti fumer une cigarette à l’arrière du magasin.

 -Mais c’est pas possible, s’écrie le fils aîné, c’est notre magasin !

-Chut, tais-toi, lui répond son père, ce n’est pas fini !

En effet, les images du sinistre défilent sur le grand écran de leur chambre d’hôtel.

C’est la désolation. Tout est détruit.

-On ne comprend pas bien ce qui s’est passé, poursuit le présentateur. Néanmoins la police semble être déjà sur une piste sérieuse. Elle a interrogé les témoins aux alentours du magasin. Notamment un homme qui était assis à ce moment sur un banc vert à lire son journal.

 Cet homme dit avoir vu entrer dans ce magasin une famille. Il y avait là deux filles âgées entre 6 et 10 ans et un garçon probablement majeur avec ce qui était sûrement leurs parents. Le témoin les a entendu parler français (ils criaient fort et semblaient si prétentieux comme tous ces frenchies, selon toujours notre témoin). Tous jetaient des regards nerveux autour d’eux.

L’homme au banc vert dit enfin avoir vu la famille  ressortir du magasin quelques temps après et prendre un bus. Un quart d’heure plus tard, une détonation se faisait entendre dans le magasin.

C’est la sidération. Les parents restent bouche-bée alors que Mathias éclate de colère.

-C’est quoi cette histoire ! Mais c’est de nous qu’il parle !

Et le voilà qui assène un grand coup de pied dans la table basse. Un vase tombe à terre et l’eau se répand sur la moquette. Les pauvres roses rouges font triste mine.

Devant toute cette agitation ma petite sœur se met à pleurer.

Partie 3 Série d’actions du 17 au 28 janvier 2022 Classe de Mme Mallard

Le lendemain, après une nuit cauchemardesque, nous nous rendons sur les lieux de l’explosion. Dans la rue, nous apercevons des affiches avec ‘ WANTED FAMILY’ écrit dessus.

Mathias dit :

“ – Vite, il faut que l’on se ‘planque’

Mais, où ont-ils déniché ces photos ? hurle ma maman en colère !

Oh ! Maman, Maman, on est célèbres ! s’exclame Camille.

Euh, oui mais dans le mauvais sens du terme !”

Nous nous précipitons dans un magasin de déguisements et choisissons des perruques et du maquillage pour changer de look et ne pas être reconnus. Ensuite, nous décidons de poursuivre notre chemin discrètement en passant entre les immeubles pour passer inaperçus.

En arrivant près des restes du Harley Davidson motocycle shop, nous vérifions qu’il n’y a personne sur les lieux. Nous profitons de la pause déjeuner des policiers pour fouiller les lieux. Je suis attirée vers quelque chose de rouge. Dans le doute, j’appelle mon père et lui demande :

“- Regarde, c’est bizarre ce truc rouge….

N’y touche surtout pas, cela ressemble à des morceaux de dynamite.

Oui, c’est le cas, renchérit Mathias en connaisseur.’

Nous hélons un taxi jaune afin d’aller à l’hôtel pour rester en sécurité et réfléchir à prouver notre innocence.

En entrant dans le taxi, ma petite sœur m’agace pour rentrer la première. En voulant la retenir, nous avons bousculé Mathias dont la perruque s’est coincée dans la portière de la voiture. Le chauffeur a le sourire aux coins des lèvres.

“ – Hello, where would you like to go ?

At the Edison hotel on 47th street, please.”

Ma petite soeur ne sachant pas parler anglais crie sur moi en français :

Arrête de m’embêter !”

Le chauffeur ayant des soupçons, enclenche la sécurité des portes de la voiture.

Au bout d’un moment, mon papa étonné demande au chauffeur :

“ – I don’t recognize the way to go to the hotel ?

Oh maman, regarde, il y a un panneau Police comme dans les dessins animés.”

Le conducteur tente de nous rassurer mais ils s’arrêtent devant le commissariat où les policiers nous attendaient.

Partie 4 Le dénouement du 21 février au 4 mars 2022 Classe de Mme Granry

Jade, Camille, Mathias et leurs parents descendent de voiture. Les policiers les attrapent par le bras et les emmènent à l’accueil du commissariat. La famille, bousculée, demande à aller au tribunal pour être questionnée et entendue.

« Pourquoi vous êtes-vous déguisés si vous prétendez ne pas être coupables ? leur demande-t-on.

– Nous nous sommes déguisés car nous avions peur de nous faire démasquer, leur répond le père.

La mère prend la parole à son tour :

– Nous avions un contrat de location avec le magasin, voilà la preuve que ce n’est pas nous ! Pourquoi aurions-nous fait exploser la boutique, puisque nous y avions réservé un hugger et un side-car ? »

Fatigués par toute cette histoire, Camille commence à pleurer et Mathias finit par s’énerver. Jade, elle, est sûre d’avoir aperçu l’homme du banc vert dans le bureau du shérif qui attendait d’autres indices.

La famille réclame un retour sur les lieux de l’explosion mais rien n’y fait. Elle se retrouve en cellule. Très vite, petits et grands cherchent une idée pour s’évader. Ils se font la courte échelle et montent dans la bouche d’aération. Mais… « patatras ! », la grille cède. Jade et toute sa famille se retrouvent sur le bureau du shérif ! Camille, apeurée, fait « coucou » au policier, avant que tout le monde soit de nouveau enfermé. À leur grande surprise, ils découvrent une trappe qui donnent accès aux égouts. Ils s’y engouffrent et arrivent dans un jardin. Là, ils entendent une discussion qui parle de l’explosion… ils l’enregistrent.

Les policiers entrent dans la cellule et ne voient plus personne. Ils décident de partir à la recherche de la famille en fuite. Ils sortent et demandent à un passant à quelle adresse cette famille pourrait demeurer. Un homme leur indique l’hôtel.

Pendant ce temps, la famille retourne sur les lieux de l’explosion et trouve un paquet de cigarettes sur lequel est marqué : « James Ronn ». Or, James Ronn est le nom du juge… Et si c’était lui le coupable ? Si c’était lui qui avait posé la bombe se demande la famille.

Mais la famille doit rapidement abandonner cette fausse piste : elle trouve une carte d’identité sur le banc vert au nom de James Ronn. La photo de la personne concernée n’a rien à voir avec le juge. Elle représente l’homme qui était sur le banc vert, au moment de l’explosion. Un numéro de téléphone est inscrit au dos de la carte.

En continuant ses recherches, les enfants et leurs parents découvrent en plus des empreintes digitales sur la dynamite !!! La police, prévenue, appelle le numéro stipulé sur la carte d’identité et se rend chez le propriétaire de cette dernière. Elle questionne l’homme pendant une heure. Ce dernier finit par avouer que c’est lui l’auteur de l’explosion. Le juge prend la parole et dit à la famille : « You are free ». La police s’excuse.

La famille rentre à l’hôtel, s’assoit sur le sofa et prend un bon dîner, avant de préparer son retour à Monaco.


Partie 5 La situation finale du 7 mars au 18 mars 2022 Classe de Mme Guérandel
Quelques jours plus tard à Monaco…

Nous sommes le samedi matin et toute la famille est au petit déjeuner. Cette fois c’est bol de chocolat, croissant et jus d’orange! Pas des oeufs et du bacon comme à New York! L’ambiance à la maison n’est pas extraordinaire. Mathias déprime depuis que son voyage de rêve a été gâché par l’explosion Du Harley davidson motorcycle shop quant à maman , son séjour en cellule l’a totalement traumatisé. Seule ma petite sœur Camille garde un bon souvenir de notre périble américain. Elle a ramené la une du New York times où une grande photo de nous cinq apparaît avec l’inscription  » WANTED FAMILY » . Elle raconte à tout le monde que nous sommes des stars outre-Atlantique!

Tout d’un coup la sonnette de la maison retentit! C’est la factrice qui vient nous apporter une lettre très importante. Le logo de la firme Harley Davidson apparaît sur l’enveloppe.

« Vite papa! Ouvre ce courrier ! crions nous tous les quatre.

C’est pas possible! s’écrie-t-il. Pour nous dédommager de notre mésaventure New Yorkaise, Nous sommes tous invités aux prochaines vacances au siège de l’entreprise Harley Davidson à Milwaukee dans le Wisconsin.

Eh bien, nos aventures américaines ne sont pas terminées…