Les cinq doigts de la main

Partie 1 Introduction du 15 au 26 novembre 2021 Classe de Mme Chauveau

Dans un quartier de Los Angeles, une bande de 5 amis, qui s’est rencontrée en primaire, terrorise le quartier.

Marius qui a 17 ans avait un seul rêve c’était de devenir docteur… mais il n’avait pas assez d’argent pour payer ses études.

Eva, elle, a 17 ans , elle est amoureuse de Marius depuis la primaire mais elle ne lui a jamais dit. Elle a 5 sœurs qui sont très énervantes ! Sa mère est partie en voyage mais elle n’est jamais revenue.

Robert a 24 ans, c’est le plus vieux du gang. Il est accroc aux explosions. Pour se venger de son maître d’école, il a réalisé son rêve et fait exploser son ancienne école en secret.

Mathilde a 19 ans, sa chambre est remplie d’haltères, personne n’a jamais su pourquoi ! Elle rêve d’être gardienne de prison.

Pat a 20 ans, c’est le frère de Robert, il est timide mais très malin. Plus tard, il veut être détective comme son père. Mais avec son handicap, il pense que ce n’est pas possible.

En 2017, le gang des Kapoutcha s’est construit mais il manquait quelque chose ou plutôt quelqu’un . Ils ont décidé de voler un chien policier avec un super flair. Ils l’ont appelé Pollux.

En 6 mois, ils ont braqué 7 banques. Avec tout l’argent, ils ont acheté une villa avec une cachette secrète.

La villa est immense avec une énorme piscine. Dans la chambre de Mathilde, il y a la fameuse cachette. Il faut déplacer le lit, appuyer sur le bouton qui par terre et ensuite s’ouvre une trappe qui descend vers une pièce souterraine dans laquelle se trouve le coffre fort.

Partie 2 L’événement perturbateur du 3 au 14 janvier 2022 Classe de Mme Seguin

L’enquête concernant l’explosion de l’ancienne école de Robert a avancé.

Les policiers arrivent dans la villa et ils interpellent le suspect. Il est mis en détention provisoire dans une prison à proximité jusqu’à son jugement. 

Cette arrestation perturbe le gang. Des disputes ont lieu de plus en plus souvent au sein de la villa. Marius est de plus en plus désagréable avec Eva qui se sent rejetée. Pat ne sait plus maitriser sa colère depuis le départ de son frère et il part faire de longues promenades avec Pollux. Matilde s’enferme dans sa chambre et elle semble préoccupée.

Leur projet de vol de diamant à Tokyo n’est plus réalisable sans Robert.

Un matin, Mathilde annonce qu’elle  a trouvé un nouveau travail. A leur grande surprise, ses amis la voient partir avec un uniforme de gardien de prison.

Partie 3 Série d’actions du 17 au 28 janvier 2022 Classe de Mme Thomas

Eva décide de la suivre discrètement.

Matilde marche pendant vingt minutes sans réaliser que son amie la suit. Au milieu d’une rue, elles arrivent devant la prison Nelson Coleman. Matilde passe l’entrée de la prison sans problème. Eva a un choc : elle se demande pourquoi Matilde va à la prison où Robert a été arrêté. Elle se dit que ça serait impossible de rentrer dans une prison sans badge, donc elle suppose que Matilde va travailler dans cette prison. Eva décide de rester là et d’attendre que Matilde ressorte, après son travail.

Pendant ce temps, Matilde suit son plan. Après avoir croisé et salué plusieurs de ses nouveaux collègues, elle arrive à la cafétéria, où c’est l’heure du repas pour les détenus. Là, elle aperçoit de loin Robert avec son plateau. Elle lui trouve un air fatigué, son pantalon est troué et il ne porte qu’une seule chaussette. Matilde se sent triste de le voir aussi vulnérable. Mais elle aperçoit ensuite près de lui Joe, le prisonnier le plus costaud et le plus bagarreur de la prison. Cela la rassure que Robert soit sous sa protection.

Elle s’approche, prend une voix autoritaire et ordonne à Robert de la suivre, feignant auprès des autres détenus que le directeur de la prison l’a appelé pour un entretien. En fait, elle l’emmène dans un couloir vide et tente de lui expliquer pourquoi elle est là :

– Matilde ! Mais qu’est-ce que tu fais là ? dit-il d’une voix surprise, dès qu’il la reconnait.

– Je suis là pour te parler. C’est bien toi qui avais explosé ton ancienne école en secret ?

– Ouais, ce fichu prof, il l’avait bien cherché !

– Et tu ne t’es jamais demandé comment tu t’es retrouvé ici ? Comment la police a pu aussi vite te trouver alors qu’elle ne nous a jamais inquiétés pour nos braquages ? demande Matilde.

– Tu as raison, c’est étrange, mais je n’ai peut-être pas été assez prudent cette fois-ci, j’ai peut-être laissé des traces sur la bombe… répond Robert, hésitant.

– Je pense que c’est Pat qui t’a dénoncé, annonce Matilde.

– Quoi ? Impossible ! C’est mon frère, il n’aurait jamais fait ça !

– Ecoute, j’ai mené mon enquête, je vais te raconter tout ce que j’ai trouvé.

Elle commence alors à lui expliquer toutes les découvertes qu’elle a faites au cours de ces dernières semaines.

Un soir, avec Eva, elles s’étaient disputées : Matilde reprochait à Eva d’être désagréable avec tous depuis l’arrestation de Robert. Eva avait réagi de façon agressive à cette accusation, et Matilde avait tenté de lui expliquer que depuis que Marius s’était montré désagréable avec elle, elle avait changé. Leur discussion s’était terminée sans qu’une solution soit trouvée pour améliorer l’ambiance à la villa.

C’est à partir de ce moment que Matilde avait commencé à soupçonner Eva d’avoir dénoncé son ami. Elle avait donc décidé de mener l’enquête pour comprendre comment la police avait pu arrêter Robert, lui qui est d’habitude si prudent quand il fait exploser une coffre-fort de banque.

Le lendemain, Matilde s’était dirigée vers l’hôtel de police pour tenter de récolter quelques informations. En arrivant sur le trottoir en face de l’entrée, elle avait trouvé une barrette à cheveux. Etrange, on aurait dit celle d’Eva. Mais oui ! C’était elle ! Elle l’avait reconnue, c’était sa barrette préférée, celle avec le papillon orange, jaune et noir. Alors qu’elle se penchait pour la ramasser, Eva était arrivée. Elle lui avait pris la barrette d’un coup sec et avait remercié Matilde, car elle avait perdu cette barrette. Matilde lui avait demandé d’un air soupçonneux pourquoi sa barrette était là. Eva lui avait répondu qu’elle ne savait pas, mais elle n’avait pas l’air sûre de sa réponse. Puis elle était partie en courant, très énervée !

Matilde, étonnée, avait quand même continué son chemin ; elle était résolue à comprendre pourquoi Robert s’était retrouvé en prison aussi vite. Elle se dirigeait donc vers l’école de Robert, celle qui avait explosé, quand elle avait croisé Marius. Elle lui avait dit bonjour, mais il n’avait pas répondu. On aurait dit qu’il l’évitait depuis le matin. Matilde ne pouvait pas s’en inquiéter tout de suite, elle avait trop à faire !

Un peu plus loin, elle était arrivée devant les restes de l’école. Celle-ci, avant l’explosion, ressemblait un peu à une prison. Elle avait des escaliers qui menaient à une porte bleue avec au-dessus une enseigne annonçant le nom de l’école. Il y avait des fenêtres à crémaillère sur toute la façade, qui faisaient penser à des barreaux. Sur les côtés du bâtiment il y avait des arbres, des pots de fleurs et des buissons. Cela devait être quand même agréable d’étudier dans cette école, avait pensé Matilde.

Maintenant il n’y avait plus de végétation, plus qu’un bout de la façade, avec des minuscules morceaux de vitres brisées tout autour. L’escalier était bien fissuré, mais encore intact.

C’est alors que Matilde avait vu la montre de Marius, au milieu des bouts de verre. Cette découverte l’avait laissée sans voix. Elle, qui était presque sûre que c’était Eva qui avait dénoncé Robert, devait maintenant tout reconsidérer : Marius était-il le dénonciateur ? Eva et lui étaient-ils complices ? La mauvaise ambiance entre eux deux était-elle due à une dispute à cause de cette dénonciation ?

Tout se bousculait maintenant dans la tête de Matilde.

Elle était retournée à la villa, plus chamboulée que jamais. Elle s’était mise alors à soupçonner Pat, car il était de plus en plus distant. En y réfléchissant bien, elle se souvenait qu’il avait fait un joli sourire quand ils avaient appris que Robert avait été arrêté. Et puis les longues balades qu’il faisait avec Pollux, alors qu’il a une maladie du cœur ! Il aurait dû rentrer très essoufflé, alors que pas du tout. Pat avait toujours été aussi jaloux de son frère, et quand Matilde voulait parler de Robert, essayait de convaincre ses coéquipiers de tenter de le libérer, Pat ne répondait jamais.

Elle avait donc continué à mener son enquête, en observant les allées et venues de chacun. Sa spécialité dans leur gang était le repérage et la filature, donc elle avait posé des micros pour écouter les quelques conversations entre ses amis. C’est le résultat de ses recherches qu’elle était en train de révéler à Robert, entre deux portes fermées, au fond de cette prison.

Après de longues heures d’attente, Eva voit Matilde ressortir, toujours vêtue de son uniforme de gardienne. Elle s’approche d’elle, et l’appelle doucement.

– Matilde !

– Eva ? Mais qu’est-ce que tu fais là ? s’étonne Matilde, en voyant son amie approcher.

– Ecoute, on a besoin de toi à la villa. Si je suis là, c’est pour te convaincre de rester avec nous. Tu sais, ce vol de diamants qu’on avait prévu, à Tokyo ? Et bien, on aimerait le faire quand même. Même s’il nous manque Robert pour faire exploser le coffre.

– Puisque tu parles de Robert, tu sais que je viens de lui parler ?

– Oui, je me suis doutée que tu le verrais quand je t’ai vue rentrer ici ce matin.

A ce moment, Eva baisse la tête, elle a l’air d’hésiter, puis elle avoue :

– A propos de lui, j’ai autre chose à te dire : je pense que quelqu’un l’a dénoncé.

– Je le sais. Mais ce que j’aimerais par-dessus tout, c’est qu’on trouve une idée pour libérer Robert de prison.

Partie 4 Le dénouement du 21 février au 4 mars 2022 Classe de Mr Poteloin

-Je dois te parler de ce que j’ai trouvé, insiste Eva, en me rendant aux ruines de l’école de Robert, j’ai trouvé la montre de Marius par terre et le lendemain alors qu’il devait aller nous chercher de nouvelles armes, je l’ai suivi et je l’ai vu se rendre au commissariat de police. Je suis convaincue que c’est lui qui a dénoncé Robert et a indiqué le jour où il serait seul à la planque. Ça doit être là que j’ai perdu ma barrette.

-Oui… articule Mathilde remuant dans sa tête chaque indice, j’avais des doutes mais….

-Marius a toujours été jaloux de Robert, l’absence de celui-ci lui permet de prendre de l’importance dans le gang.

-Nous devons quand même essayer de le libérer, grâce à mon poste dans la prison, je connais l’emploi du temps des gardiens et les heures de promenade.

Toutes les deux retournent dans leur repaire et tous ensemble, ils finalisent le plan de l’évasion de Robert : Mathilde entrera dans la prison accompagnée de Marius qu’elle présentera comme un stagiaire( cela lui permettra aussi de le tenir à l’œil, a t-elle songé à ce moment là ).

Lors de la promenade Mathilde et Marius assommeront les gardiens, pendant qu’ Eva et Pat leur jetteront par dessus les murs des cordes accrochées à un gros 4×4 qui les remontera rapidement jusqu’en haut des murs grâce à son treuil, ils sauteront ensuite dans sa benne où un matelas sera installé.

-Tout le monde a bien compris ? Demande une dernière fois Mathilde.

Tous hochent la tête.

-Alors, nous libérerons Robert dans deux jours puis nous filerons directement à l’aéroport pour le Japon. Pat nous a déjà récupéré nos faux passeports.

Le jour J arrive, les deux duos prennent leurs véhicules et se séparent. Arrivés au poste de contrôle des portes de la prison, les faux documents fonctionnent parfaitement et Mathilde accompagnée de Marius entrent et « travaillent ».

Pendant la promenade, deux détenus (payés par Mathilde ) déclenchent une bagarre, les gardiens y vont, ne se méfient pas de leurs deux « collègues » dans leur dos et se font assommer.

Robert ayant reconnu ses deux coéquipiers les rejoint au pied d’un des murs et voit deux cordes lestées passer par dessus le mur.

-Beau travail, leur dit Robert .

Mathilde et Marius se saisissent des cordes et les tirent afin de les tendre et de donner le signal. Mais rien ne se passe, ils tirent plus fort, encore et encore et voient avec horreur les bouts des cordes franchir le haut du mur et retomber à l’intérieur de la prison. Aux extrémités des cordes, deux lettres sont attachées, tremblant ils les ouvrent et lisent :

-Mathilde,

Tu as toujours su que j’étais amoureuse de Marius, mais que ce n’était pas réciproque. Alors quand j’ai découvert que lui était amoureux de toi et que tu commençais à l’être aussi, j’ai perdu espoir. C’est moi qui ai déposé la montre de Marius dans les ruines de l’école afin que tu le soupçonnes.

Alors, vous voici réunis ensemble pour un bon moment.

Signée Eva.

Sur la deuxième lettre était écrit ceci :

-Robert,

Mon frère, déjà tout petit tu étais le préféré de nos parents, toujours celui qu’on admirait, Robert le chef du groupe. J’ai toujours été dans ton ombre. Avec ce que tu m’as appris sur l’ouverture des coffres, je vais maintenant prouver que je peux me débrouiller sans toi. Avec Eva, nous allons remonter un nouveau gang à Tokyo dont je serai le chef. Adieu.

Signé Pat.

Les trois amis se regardent en silence, consternés de cette trahison. Comprenant que leur destin est scellé, ils lèvent les bras à l’arrivée des renforts de la prison et entendent au loin un vrombissement de moteur qui s’éloigne…

Partie 5 La situation finale du 7 mars au 18 mars 2022 Classe de Mr Beaumesnil

Eva et Pat arrivent à l’aéroport et ressentent de la joie. Leur plan s’est déroulé à la perfection. Aucun remord d’avoir laissé leurs anciens coéquipiers à leur triste sort. Une nouvelle vie s’offre à eux. L’occasion est trop belle de tourner la page !

Le voyage s’était passé sans encombre. Tokyo se trouvait à portée de main. L’avion amorçait sa descente quand soudain un oiseau entra dans un des moteurs droits. Il prit feu instantanément. L’appareil perdit trop rapidement de l’altitude. Malgré les efforts de l’équipage, l’A380 atterrit trop brusquement et se renversa sur la piste. Il prit feu immédiatement à cause d’une fuite de kérosène. Les camions de pompiers arrivèrent à toute vitesse vers le lieu du crash dans un bruit effroyable de sirènes. Ils déversèrent des tonnes de mousse sur la carlingue mais il n’y eu aucun survivant.

Robert, Mathilde et Marius avaient été séparés et se trouvaient chacun dans une prison différente en attente de leur jugement. Ils apprirent par les journaux que leurs anciens complices avaient disparu dans l’accident d’avion de Tokyo. Ce fut un véritable choc pour chacun d’eux. Malgré la trahison ils avaient du chagrin. Robert se sentait particulièrement blessé d’avoir perdu son petit frère. Quant à Pollux, il avait pu réintégrer l’équipe de police à laquelle il appartenait auparavant.

Onze mois plus tard, arriva le temps du jugement. Après un long procès, les prisonniers furent condamnés à dix années d’enfermement. Le temps allait maintenant s’écouler lentement…

La prison leur permit de prendre conscience qu’une vie de vol n’avait pas d’intérêt. Trouver du travail n’avait pas été facile après ces années derrière les barreaux. Marius décida de travailler chez un producteur de fruits. Se trouver dans la nature lui apportait enfin la tranquillité dont il avait besoin. Mathilde partit dans le Wyoming à la recherche de grands espaces et elle réussit à devenir professeure d’équitation. Robert qui avait découvert l’histoire en prison était devenu guide dans le musée national de la guerre civile.

Après des années difficiles, les trois compères vécurent heureux.