Récit Rouge E : Le secret de la maison abandonnée

Partie 1 Introduction du 6 au 16 janvier 2020 Classe de Mme Hareau

Solange est une petite fille de dix ans. Elle est née en 1934. Brune, aux yeux vert clair, elle garde toujours le  sourire, même dans les moments difficiles : son papa est parti à la guerre en 1939, et depuis, il est prisonnier en Allemagne. Là-bas, il dort dans un baraquement la nuit et le jour, il va travailler dans une ferme. Parfois, elle et sa sœur, Yvette, reçoivent du courrier de leur père mais les lettres sont pleines de trous. Elles ont été découpées ou raturées par la censure. Souvent, les courriers  ne voulaient plus rien dire lorsqu’ils arrivaient à la ferme. « Je voudrais tant revoir papa ! » pense  souvent  Solange avant de s’endormir.

Chaque jour, elle va à l’école à pieds, elle retrouve en chemin son voisin,  Adrien, fou de nature. Il a toujours dans ses poches des feuilles, des cailloux, des insectes…  Il est surtout  très étourdi. Par exemple, il arrive en classe le pull-over à l’envers ! Et puis, il y a Marguerite : ronchon, elle râle sans cesse… Quatre kilomètres tous les matins et tous les soirs, c’est long ! Mais Solange et Yvette sont toujours heureuses de retrouver leurs amis.

Parfois, ils se sont tellement amusés en chemin qu’ils arrivent en retard dans la classe de Mme Perlimpinpin, leur maîtresse, et ils se font gronder.

Un jour d’automne 1939, sur le chemin du retour, elles  avaient rencontré trois soldats anglais accoudés au mur du cimetière. Ils les avaient saluées et ils  leur avaient   appris à compter : one, two, three… Comme elles étaient fières ! Et puis, en juin 1940, les Allemands ont chassé les Anglais …Ceux-là sont bien moins gentils. Il faut se méfier d’eux. Il y a quelques temps, Solange a vu un Allemand s’approcher de la ferme. Il venait réquisitionner le meilleur cheval  de l’écurie et il ne  leur avait laissé que  le plus vieux pour travailler dans les champs et tirer la carriole !

Après l’école, les filles aident leur mère : il faut récolter les choux, nourrir les lapins, les poules, aller chercher les vaches dans les prés pour les traire dans l’étable… Le soir  venu, toutes les trois peuvent s’installer devant la cheminée de la salle, à la lumière de la lampe à pétrole pour apprendre leurs leçons.

Leur maison n’est pas bien grande : une salle qui sert aussi de salle de bain à l’occasion et une seule chambre où les deux filles dorment avec leurs parents.

 

Partie 2 L’événement perturbateur du 17 janvier au 30 janvier 2020 Classe de Mme Barthe

Un jour, Solange, Yvette, Adrien et Marguerite décident de se promener en forêt. Ils prennent un chemin dans lequel ils ramassent des fruits des bois. Il est très boueux avec plein de flaques !

Les quatre enfants aperçoivent alors une maison étrange. Ils s’approchent et découvrent une petite demeure, très vieille et en ruines. Sur le mur, du lierre grimpe sur les anciennes pierres. Ils aperçoivent aussi un potager laissé à l’abandon, envahi par les mauvaises herbes.

Curieux, ils regardent par l’une des fenêtres et ils y voient plein d’armes et de munitions ! Ils sont étonnés de trouver des mitrailleuses, des fusils, des cartouches, des grenades etc. Ils font ensuite le tour de la maison. Ils remarquent une petite dépendance dans laquelle ils y voient une légère source de lumière. A côté de la maison, il y a aussi un petit étang dont l’eau est trouble.

Ils décident de rentrer dans la maison à l’abandon. La porte est entrouverte. A l’intérieur, il fait très sombre. Il y a des meubles et plein de toiles d’araignées. Les enfants ont peur et chuchotent. Solange ordonne à sa sœur et à ses deux amis : « Chut, moins de bruit ! ». Ils entendent alors des pas qui viennent de l’extérieur de maison. Ils voient soudain la porte s’ouvrir. Ils reconnaissent alors tout de suite les Allemands grâce à leur tenue et leurs bottes en cuir. Ils portent également leur casque de combat. Ils se retrouvent donc face à face avec des ennemis !… Les hommes les attrapent sans aucun respect.

Partie 3 Série d’actions du 31 janvier au 13 février 2020 Classe de Mme Brebion

Ils montent les quatre enfants à l’arrière de leur camion. Arrivés au quartier général allemand, les soldats emmènent la bande dans le bureau du commandant Jens :

« Que faisiez-vous dans la maison abandonnée? crie Jens.

– Nous ramassions des fruits des bois, murmure Adrien apeuré.

– Arrêtez de me raconter des histoires ! Vous n’aviez rien à faire là-bas. Vous balayerez la cour pendant une semaine. »

Toute la semaine, Solange et Adrien observent les déplacements du commandant et les sorties des soldats. Sur son carnet, Solange note précisément les horaires des troupes allemandes :

« Vous allez finir par venir nous aider, râlent Marguerite et Yvette.

– Oui on arrive. On veut juste savoir l’heure à laquelle le commandant Jens reviendra de son déjeuner. Parlez moins fort ! Vous allez nous faire repérer, chuchotent Solange et Adrien. »

Le lendemain, dès que Jens sort pour déjeuner, Adrien se faufile dans le bureau. En bas des escaliers, Solange monte la garde prête à faire le signal du cri du cacatoès. A quatre pattes, Adrien se dirige vers le bureau où il a repéré des papiers avec le tampon du commandant. Il les attrape rapidement. Soudain, il entend le signal d’alerte. Aussitôt, il se précipite pour se cacher sous la table. « Mon dieu, pourvu que ce soit une fausse alerte ! songea Adrien paniqué retenant son souffle. »

Au bout de quelques minutes, il décide d’entrouvenir la porte pour regarder s’il peut s’enfuir. Adrien rejoint ensuite Solange tout pâle et tremblant :

« Est-ce que ça va ? demande Solange inquiète.

– Oui, ça va mais j’ai frôlé la catastrophe. Heureusement, Jens est allé dans une autre salle, déclare Adrien. »

Finalement les deux grands retrouvent leur petite sœur sur la cour du quartier général. Tous terminent leur corvée puis se donnent rendez-vous plus tard dans la grange chez Solange et Yvette.

Après le dîner, les enfants, assis dans le foin, discutent de ce qu’ils vont faire de leur butin :

« J’ai un petit doute sur les activités de madame Perlimpimpin après l’école, débute Yvette.

– Pourquoi penses-tu ça ? demande Adrien.

– C’est vrai que je l’ai vue prendre le chemin des mûriers épineux qui mène vers la grotte cachée dans la forêt, coupe Solange.

– Yvette, pourrais-tu la suivre avec ta bicyclette pour vérifier si elle n’appartient pas à un petit groupe de résistants, dit Adrien.

– Et moi, qu’est-ce que je vais faire ? grogne Marguerite. »

Depuis quelques temps, des jeunes garçons semblent avoir disparu du village. Ils ont probablement pris le maquis car ils ont refusé de partir travailler en Allemagne dans les usines d’armement. Le fils Jean de madame Perlimpimpin ne vient plus l’aider à l’école. Les enfants décident alors de la surveiller. Ils se cachent donc derrière un buisson pour observer l’entrée du repaire souterrain :

« Regardez quelqu’un vient ! chuchote Solange.

– Oui, tu avais raison Yvette. C’est madame Perlimpimpin ! murmure Adrien intrigué. » Marguerite, heureuse de voir sa maîtresse, court pour l ’embrasser.

– Que fais-tu là, Marguerite ? s’étonne la maîtresse, je suis venue apporter des provisions pour mon fils Jean et son allié John.

– Qui est John ? questionne Solange curieuse. »

Il y a quelques jours, les avions alliés venus d’Angleterre, ont largué des parachutistes. John en fait partie mais il s’est blessé en atterrissant dans un arbre. Depuis, Jean et sa mère le soigne attentivement. Cependant, il faut lui trouver rapidement des papiers pour lui faire passer la ligne de démarcation :

« Nous pouvons vous aider, annonce fièrement Adrien.

– Pourquoi dis-tu ça ? questionne la maîtresse.

– Nous avons volé des papiers avec les signatures du commandant qui pourraient servir de laisser-passer, s’exclame Adrien.

– Bien joué les enfants ! félicite Jean.

– Thank you very much ! dit John.

– Demain, à l’école, je vous les glisserai dans mon cahier de liaison, dit Adrien. »

Les enfants rentrent tranquillement, l’air de rien chez eux mais très heureux d’avoir aidé la résistance.

Partie 4 Résolution du 2 au 12 mars 2019 Classe de Mr Dhommée

Le lendemain, arrivé à l’école, Adrien donne son cahier de liaison à madame Perlimpinpin afin de respecter l’engagement pris la veille. Elle glisse un papier à l’intérieur. Le soir, en rentrant, ils lisent le mot dans la grange.

Sur le mot est écrit: « rendez-vous demain à 9h au chemin du mûrier épineux, nous allons parler d’un plan ».
“Nous devons trouver une idée et après quelques instants de réflexion annonce Adrien
Marguerite dit :-  sa blessure va nous freiner “.
En effet, les enfants doivent trouver un remède pour le soigner.
Yvette a une idée : – »nous pouvons essayer les plantes. »
Après de nombreux échanges, l’idée de tester l’aloe vera nous est venue à l’esprit. En effet cette plante résiste à tous les climats.
Tous les amis sauf John sont partis chercher cette fameuse plante. Après quelques heures de recherche, ils sont parvenus à trouver la plante sur le chemin du retour à la grange. Ils l’ont cachée dans leur sac pour pouvoir l’emmener le lendemain au parachutiste.
La nuit passée,  le fameux remède a été donné à John.
Trois jours plus tard John se senti mieux et avec les papiers volés dans le bureau du commandant, John a pu passer la ligne de démarcation sans problème.

Partie 5 Situation finale du 13 au 26 mars 2020 Classe de Mme Petit

Jean et sa mère sont soulagés que John soit passé de l’autre côté de la ligne de démarcation. Les enfants rentrent chez eux retrouver leurs parents et ils sont tout fiers de raconter comment ils ont pu sauver John en aidant la maîtresse. Cette plante magique “aloe vera” aux vertus cicatrisantes et soignantes a permis à John de retrouver des forces de façon assez durable pour pouvoir traverse la ligne. Il a pu passer la ligne de démarcation en se cachant dans un milieu où la biodiversité était riche et variée. Il est à présent en sécurité.

Le lendemain, à l’école, la maîtresse les félicite pour leur courage.